Première conférence annuelle des agences de développement régional : Veiller à la cohérence et à l’harmonisation des programmes d’activités

La présente conférence annuelle des agences de développement régional a pour objectif général d’affirmer et d’afficher la volonté du gouvernement d’approfondir la décentralisation.

Mohamed Ag Erlaf ministre environnement assainissement developpement durable biographie curriculum vitae cv

Le Premier ministre Modibo Keïta a présidé le jeudi 25 février 2016 la première conférence annuelle des agences de développement régional, au Centre international de conférence de Bamako. C’était en présence du ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, du président du Haut conseil des collectivités territoriales et du président des Conseils régionaux, Siaka Dembélé.

La création des agences de développement régional s’inscrit dans le cadre du renforcement de la décentralisation et émane de la volonté du président de la République de créer dans chaque région une structure technique d’appui avec un portefeuille d’actions des ressources identifiées et des partenaires stratégiques pour assurer la pérennité de l’appui à la maîtrise d’œuvre des collectivités territoriales.

Présidée par le Premier ministre, Modibo Kéïta, la  conférence annuelle est chargée d’examiner le bilan de mise en place et de veiller à la cohérence et à l’harmonisation des programmes d’activités des agences de développement régional. L’organisation de la présente première conférence annuelle s’inscrit dans le cadre de la détermination du gouvernement à donner un signal fort pour la mise en œuvre de la régionalisation et de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

En 2015, l’Etat a alloué aux agences de développement régional au titre de la dotation initiale 1.200.000.000Fcfa, qui ont essentiellement permis d’acquérir des équipements. En 2016, la dotation de fonctionnement de chaque agence est de 171.400.000 Fcfa.

Pour le Premier ministre, Modibo Keïta, les agences de développement régional procèdent d’une volonté politique de haut niveau. Il dira que le développement national ne saurait être une réussite que quand «nous réussirons le développement local et régional». Pour ce faire, les agences de développement régional fonctionnent comme des bureaux d’études, comme des structures qui doivent supplier à l’insuffisance de personnes ressources dans le cadre de la maîtrise d’ouvrage et du développement local, a-t-il poursuivi.

«Il faut une complémentarité entre les agences, le conseil régional, les collectivités de tous ordres pour que ces agences puissent apporter non pas seulement une assistance, mais un soutien de conseil. Cela permettra de multiplier toutes ses synergies, de les mettre en phase, pour atteindre l’objectif du développement du Mali», a déclaré Modibo Keïta. Tout en ajoutant que pour cela, il faudrait développer de grandes capacités de communication entre tous les acteurs impliqués dans le développement local, et trouver un moyen pour que les circuits économiques soient bouclés à l’intérieur de chacun de nos villages.

Le ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, Mohamed Ag Erlaf, a souligné que les agences de développement régional n’ont pas pour vocation de se substituer aux collectivités territoriales, mais elles ont pour mission de les assister et de les accompagner dans l’exercice de la maîtrise d’ouvrage du développement régional et local, dans le respect du rôle de chaque secteur. Le président des Conseils régionaux, Siaka Dembélé, a souhaité que ces assises soient couronnées de l’engagement de l’Etat et des partenaires au développement pour répondre au besoin de financement des programmes.

Il faut noter que la conférence annuelle des agences de développement régional est l’instance suprême d’orientation de leurs actions, de contrôle de la qualité de leurs dotations budgétaires, d’harmonisation et de vérification de la pertinence et de la cohérence dans leurs modalités d’intervention sur l’ensemble du territoire national.

Diango COULIBALY

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *