Précarité des contractuels des catégories E et D de l’Etat : Les agents montent au créneau pour la régularisation de leur situation

Le dossier des agents contractuels de l’Etat de la vague 2011-2012 recrutés sur présentation de leur diplôme dans les catégories D et E, dont le sort est scellé par le décret n°2011 -051/P-RM du 10 février 2011 fait grogne actuellement. Victimes d’un blocage de reclassement administratif, les agents concernés réclament réparation « d’une injustice ». Pour se faire entendre par les autorités de la République, ceux-ci ont organisé un meeting, le week-end dernier, à la Bourse du Travail. Ces agents diplômés, titulaires de CAP, de BT, de Maitrise et même de doctorat réclament la régularisation de leur situation administrative conformément à leurs diplômes.

recrutement direct concours fonction publique emploi

Lors du meeting, le deuxième du genre, qui était aussi l’occasion d’informer la base par rapport à l’évolution du dossier, les responsables du collectif ont demandé, une fois de plus, à l’État de trouver une solution idoine à leur problème dans un bref délai.

Le collectif qui compte plus de 5 000 agents concernés, dénonce une situation dolosive créée par l’Etat dans la forme de leur recrutement. L’Etat en les recrutant à travers les Directions des Ressources Humaines des départements ministériels, a lancé l’appel de recrutement aux  jeunes diplômés qui ont déposé leurs dossiers suivant leur diplôme réels espérant une  régularisation future comme c’était le cas avec le décret n°00 038 P-RM du 27 janvier 2000.

Selon le président du collectif Fassirima Diarra, son collectif, en interpellant les autorités d’alors sur la question, avait eu de celles-ci un accord de principe en proposant des tests professionnels au bout de deux ans de pratique. Mais que, l’Etat invoque aujourd’hui l’article 27 du décret N°2011-051/PM du 10 février 2011 qui interdit tout avancement.

Ces milliers d’agents recrutés suivant décisions de la Fonction Publique dans les catégories “D“ et“ E“ et qui occupent aujourd’hui des fonctions permanentes dans l’Administration d’Etat donnent donc de la voix.  En effet, après une série de rencontres avec les autorités depuis quelques temps, le collectif entend user de toutes ses forces pour faire valoir sa cause en dénonçant, de vive voix, la précarité de sa situation administrative causée par le décret N°2011-051/P-RM du 10 février 2011 qui verrouille les conditions de reclassement de ces contractuels aux catégories A, B et C.

Ces contractuels, titulaires des diplômes équivalents aux catégories A, B ou C quand bien même qu’ils occupent des fonctions permanentes et de responsabilité dans les services publics, restent cloués dans les catégories E et D si leur reclassement n’est pas autorisé. A en croire le collectif, parmi les contractuels, il y a même des titulaires de doctorat qui ont accepté d’occuper des postes conformes à leur profil professionnel, faute de ressources humaines qualifiées disponibles au niveau de leur Administration.

A noter que le dossier se trouve actuellement sur la table du nouveau Premier ministre Modibo Keita. L’on signale également la saisine du bureau exécutif de l’UNTM pour son soutien.

 

DK

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.