Poursuivis pour « incitation à la désobéissance des troupes » : Ras Bath écope la peine de 12 mois d’emprisonnement ferme – Son co-inculpé de complicité, Bandiougou Tounkara dit Diougous bénéficie le sursis – Le parquet requiert 3 ans de prison ferme cont

C’est le mardi 25 juillet 2017 que le procès de l’animateur Mohamed Youssouf Bathily plus connu sous le sobriquet de Ras Bath et du directeur de la radio « Maliba FM », Bandiougou Tounkara a eu lieu au Tribunal de Grande Instance de la Commune IV. Ils étaient poursuivis, sur auto-saisine du Procureur et par citation directe, pour « incitation à la désobéissance des troupes », faits prévus et punis par l’article 35 de la loi 00-046 AN RM, du 07 juillet 2000, Portant régime de la presse et délit de presse au Mali.

mohamed youssouf bathil journaliste rasbat france paris visite

Comme annoncé, le juge a vidé, hier mercredi, son délibéré en déclarant les prévenus coupables des faits à eux reprochés. Au titre de la répression, le chroniqueur Ras Bath a été condamné à la peine de 12 mois d’emprisonnement ferme et au paiement de la somme de 100 000F d’amende. Son co-inculpé, Bandiougou Tounkara, poursuivi de complicité, a été condamné à six (6) d’emprisonnement avec sursis.

youssouf mohamed bathily ras bat europe usa amerique france

Défendu par Maître Zana Koné et autres, l’inculpé principal, Ras Bath, a été jugé à son absence. Dans son réquisitoire, le parquet avait requis 3 ans de prison ferme contre les présumés coupables et une amende de 150 000 FCFA chacun.

Rappelons que l’action publique  a été mise en mouvement suivant acte en date du 12 juin 2017 de Me Harouna Sow, huissier de justice à la résidence de Bamako. Poursuivis par le Procureur de la République de la Commune IV du district de Bamako, il est reproché aux prévenus de l’infraction d’« Incitation à la désobéissance des Troupes ».

Des sources judiciaires, les faits remontent à Juillet 2016, lorsque le célèbre chroniqueur, Ras Bath, par des moyens de diffusion offerts par les organes médiatiques, notamment la Radio Maliba FM, a incité les forces armées et de sécurité dans le but de les détourner de leurs devoirs militaires et l’obéissance qu’ils doivent à leur chefs dans tous ceux qu’ils commandent pour l’exécution des lois.

L’acte d’accusation indique que le sieur Diougous s’est rendu complice de ces faits en ses qualités de chef d’antenne de l’émission « carte sur table » en même temps promoteur de ladite. Il est reproché à ce dernier d’avoir assisté au déroulement de l’Emission et s’est abstenu d’en empêcher la perpétration.

A la barre, le procureur avait indiqué que cette affaire est particulière car les faits ont consisté à saper le moral de la hiérarchie militaire. Il avait soutenu que le promoteur de la radio a conclu un contrat « malveillant » de 2 millions de FCFA sur le dos de Ras Bath.

DK

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *