Pour revendiquer la libération de Kidal : Un nouveau sit-in prévu devant l’Ambassade de France le 18 août prochain

Les responsables du Mouvement « On a tout  compris waati sera »  ont animé un point de presse le mercredi 9 août dernier  à la Bourse du Travail. A cette occasion, ils ont rendu hommage aux Forces Armées Maliennes (FAMas) et dénoncé l’attitude partisane de la France dans la crise du Nord du Mali. L’organisation compte tenir, à nouveau, un sit-in devant l’Ambassade de France le 18 août prochain pour revendiquer le retour de l’Etat à Kidal.

manifestation marche ambassade france population colere

Après le sit-in du 3 août dernier, le mouvement ‘’On a tout compris ‘’Waati Sera’’ compte tenir un 2ème sit-in devant l’Ambassade de France le 18 août prochain. Avec les mêmes objectifs : faire pression sur la France qu’ils jugent d’être partiale dans la gestion de la crise qui oppose le Mali à des groupes rebelles qui dictent leurs lois sur une partie du territoire national depuis 2012.

Dans son intervention, Adama Ben Diarra, porte-parole du Mouvement ‘’On a tout compris’’ a rappelé que lors de la libération de Kidal, la force Serval avait empêché les troupes maliennes de l’accompagner contrairement aux villes de Gao et  Tombouctou. Et depuis lors dit-il, la ville  Kidal est devenue   une zone de non droit interdite à l’administration malienne et à tous ceux qui ne soufflent pas dans la même trompette que la CMA.

Le plus triste de toutes cette bérézina, selon le conférencier, c’est le fait que les groupes armés séparatistes célèbrent chaque année allègrement la date anniversaire de leur prétendue accession à l’indépendance sous le nez et la barbe des forces françaises et des casques bleus supposées aider le Mali. Pis dit-il, les rebelles brûlent le drapeau malien et tout cela, malgré la signature de l’accord de paix.

Pour  le conférencier, la France doit rester strictement dans sa mission initiale  de soutien à l’Etat malien et de lutte contre  le terrorisme pour le rétablissement  de la souveraineté nationale  menacée par les groupes rebelles en connivence   avec les terroristes. Et elle doit entre autres : arrêter de favoriser et protéger un groupe  armé au détriment des autres,  de désarmer  certains  groupes armes en dehors  du processus du DDR, arrêter immédiatement  le système de cantonnement de l’armée malienne sur son propre  territoire. Mais aussi, elle doit faciliter la libération immédiate des prisonniers civils et militaires  et  clarifier  son agenda au Mali.

Pour les responsables du Mouvement ‘’On a tout compris Waati sera’’, le  communiqué  publié par l’Ambassade de France  suite à leur premier sit-in ne répond en rien aux interrogations des Maliens concernant  l’attitude  ambigüe  de la France depuis son intervention au  Mali.

 Adiarra  Coulibaly (stagiaire)

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *