Pour protester contre les brimades, coups et blessures et intimidations à l’encontre de Maro Coulibaly et autres à Yélimané : Une marche prévue demain pour réclamer la mise à disposition de la justice du député Diaby

honorable mamadou hawa gassama diaby cible regime president ibrahim boubacar keita

Une grande marche initiée par des organisations de la société civile notamment l’association pour le développement du cercle de Yélimané (ADCY) sera organisée demain mardi. Elle partira de la bourse du travail à la primature et vise à exhorter les autorités à rendre justice sur les nombreux problèmes restés en suspens, dont l’affaire de la femme politique de Yélimané Maro Coulibaly contre le député Mahamadou Hawa Gassama Diaby accusé aujourd’hui par certains de ses mandats de terroriser les populations.

 

L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse organisée hier dimanche par la dame Maro Coulibaly assistée de Cheickna Konaté de l’ADCY et d’Ismail Touré des Maliens de France.

 

 

» Je demande aux habitants de Yélimané et à toutes les personnes éprises de justice de faire débarquer le député Diaby  » a déclaré Cheickna Konaté. Ajoutant qu’  » un élu qui martyrise ses mandats ne mérite plus de parler en leur nom. J’exhorte le ministre de la justice connu pour son sens très élevé de la justice et les élus de la nation qui disent s’inscrire dans une dynamique de changement de tout entreprendre pour que Mahamadou Hawa Gassama Diaby soit mis à la disposition de la justice. L’homme a abusé de son statut de député pour commettre d’énormes crimes sous le mandat d’Amadou Toumani Touré et qui sont restés impunis. Nous voulons que cette impunité prenne fin et que justice soit rendue « .

 

 

Même son de cloche chez Ismail Touré, jeune malien de France. Cet immigré ressortissant du cercle de Yélimané milite au sein de plusieurs associations de Maliens de France et l’un des fervents défenseurs des droits des Maliens de la diaspora. Il a déclaré être concerné par l’affaire Maro Coulibaly et s’est dit déterminé à la soutenir.  » C’est une femme sans défense dont le seul tort est de ne pas être du même bord politique que Diaby et qui lui a toujours mis en ballotage. A cause de sa conviction politique, elle a été agressée, sa maison incendiée, ses proches intimidés sans que justice lui soit rendue. Il est de notre devoir de porter secours et assistance à cette dame. Le président IBK, son premier ministre Moussa Mara et le ministre Mohamed Bathily, ont tous prôné le changement et une refonte de la justice, nous attendons les voir à l’œuvre  » a renchéri Ismaël Touré.

 

 

Selon Maro Coulibaly, l’affaire qui l’oppose au député de Yelimané remonte entre 2006-2007. A l’époque, dit-elle,  » l’honorable voulait quitter le parti ADEMA pour l’URD. Il m’a donc demandé de le suivre. Une proposition que j’ai rejetée. Il m’a proposé de l’argent. Je lui ai dit clairement qu’après tant d’années passées en Zambie, en Angola et en République démocratique du Congo, je ne suis pas à acheter. Et que je ne fais de la politique pour de telles pratiques malsaines « .

 

 

Et d’ajouter :  » Aux élections législatives de 2007, il a été contraint d’aller au second tour par l’ADEMA pour finalement remporter le scrutin. Il n’a donc pas supporté le fait de se retrouver au second tour, car il pensait que c’est moi qui ai démobilisé son électorat. Depuis cette date, Gassama m’en veut à mort. Il s’est même permis de détruire mon champ et d’incendier mon domicile « .

 

Il nous revient que le ministre de la justice a promis de faire toute la lumière sur cette affaire.

 

Abdoulaye  DIARRA

 

 

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.