Pour mauvais traitement à Asam-Mali : Vers une grève générale le 16 juin prochain

Les travailleurs de la société «Assistance Aéroportuaire du Mali», ASAM-Mali, ont monté le ton le lundi à8 juin 2015, lors d’un sit-in tenu devant la dite structure au quartier Magnambougou Faso-Kanu. Cela fait suite au changement d’horaires effectué par la direction.

 Hamadoun Amion Guindo Confédération secretaire general Syndicale Travailleurs  Mali (CSTM)

Nous avons rencontré sur les lieux, Idrissa Amara Keïta, ancien directeur d’exploitation de Malitass, ancien pilote d’Air Afrique, actuellement chargé de Mission Etude et documentation à ASAM Mali. Il est aussi secrétaire général adjoint de la CSTM qui est le syndicat majoritaire à ASAM-Mali soit 80% des employés affiliés. Pour lui, les travailleurs ont demandé à ce qu’ils viennent expliquer à la direction la nécessité d’un retour à un système normal. A quoi consiste ce système ?

Auparavant, ASAM procédait au ramassage des travailleurs à partir de 8 heures du matin pour les amener à l’aéroport et descendre à 16 h. Une autre équipe montait de 16 h à 00 H et une troisième de 00 h à 8 heures du matin.

A la grande surprise des travailleurs, la direction a changé le calendrier pour faire des montées à 3 heures du matin et descendre à 11 heures, de 11 h à 19 heures et de 19 heures à 3 heures du matin. Il dit que la CSTM a écrit à la direction générale en faisant ampliation au Ministère du Transport, au conseil d’administration d’ASAM, aux partenaires techniques et financiers et à l’inspection  du travail.

Et cette lettre n’a pas eu de suite favorable, c’est à ce titre que les travailleurs à l’escale de Bamako sont montés au créneau pour exprimer leur indignation. «Il faut comprendre que depuis 30 ans, cet aéroport est géré de la même façon comme toutes les autres entités nationales à savoir là où il y a des montées 03 fois par jour 8h à 16h, 16h à 00h, 00h à 8h. De manière que l’employé ait une vie de famille, monté en toute sécurité, avoir un repos comme tous les autres travailleurs, l’essentiel avoir les 40 heures par semaine. Mais malheureusement cette direction est venue en changeant ce programme.

Au cours de ce changement beaucoup de collègues sont tombés malade, le secrétaire général a piqué une crise, il y a d’autres femmes qui ont perdu leurs grossesses à cause des pressions, c’est pour cela que les travailleurs ne sont plus prêts à aller sur ce rythme. Et pendant ce temps, la direction estime analyser les préoccupations», a-t-il fait savoir.

Dans la foulée, un autre responsable dira que si rien n’est fait qu’ils partiront en grève le 16 juin prochain. Il faut noter qu’il existe deux bureaux syndicaux au sein de l’ASAM, le premier CSTM des travailleurs et le second UNTM dirigé par Adama Coulibaly, considéré proche de la direction. En tout cas, les travailleurs sont décidés à aller jusqu’au bout pour obtenir gain de cause. Nous y reviendrons !

Fousseyni SISSOKO

source :  L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.