Pour faciliter la protection sociale des ménages vulnérables Le registre social unifié lancé hier pour fluidifier l’opération

Dans le but d’établir les piliers d’un système national  de filets sociaux au Mali, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé a procédé hier au lancement de la plateforme régistre social unifié (RSU). Son point d’entrée est un portail web d’information accessible à l’adresse www.rsu.gouv.ml

 

Premier du genre dans la sous-région avec le Niger et le Burkina Faso le RSU  au Mali a enregistré 70.000 ménages. Il est une partie du système d’information globale de la protection sociale pour une meilleure coordination et régulation des interventions sociales.

Son utilité est de servir d’outil de référence pour toutes les interventions dans le cadre de la protection sociale, de maintenir les informations actualisées sur les bénéficiaires, de fournir des indicateurs sur les programmes, de constituer un outil d’aide à la décision pour la définition des politiques de protection sociales à travers l’exploitation des données variées disponibles sur les ménages.

L’idée du registre social unifié (RSU) est partie de la crise socio- politique que le Mali traverse. Le gouvernement et la Banque mondiale en réponse aux besoins humanitaires de la population, ont mis en place en 2013, le projet d’urgence de filets sociaux  » Jigisemejiri  » qui signifie arbre de l’espoir.

Le programme de filets sociaux a consisté à faire des transferts monétaires d’urgence à environ 31.513 ménages bénéficiaires  de  » Jigisemejiri « , répartie entre les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti et Gao. Il s’agissait de payer un montant de 60.000 Fcfa par an correspondant à deux transferts monétaires à ces ménages, pendant la période de soudure en raison de 10.000 Fcfa par mois. La période de transfert est de 36 mois.

L’un des objectifs assignés au projet est d’établir les piliers d’un système national de filets sociaux au Mali, avec en perspective la création du registre unique des bénéficiaires potentiels des programmes de filets sociaux. Face aux difficultés liées à la coordination des interventions, les partenaires ont aussi manifesté leur intérêt pour la mise en place d’un registre unique des bénéficiaires de protection sociales qui pourrait devenir un instrument de coordination essentiel pour partager les données et éviter les duplications auprès des mêmes bénéficiaires. Ce registre devrait dans le cadre  du projet contenir les 62.000 ménages qui recevront les transferts monétaires à la fin de 2015 et environ 60.000 ménages  supplémentaires, bénéficiaires potentiels de programmes des filets sociaux, soit un objectif de 122.000 ménages  inscrits à la fin  de 2017. En plus des 122.000 ménages le registre enregistrera les bénéficiaires des autres programmes de la protection sociale.

Le projet de filets sociaux, organe gestionnaire du registre social unifié (RSU), selon la directrice des opérations de la Banque mondiale, Soukeyna Kane, est financé à hauteur de 132 millions de Fcfa par sa structure.

Occasion pour elle d’en appeler à un impératif moral à la nécessité de mobiliser toutes les entités  pour éradiquer la pauvreté.

Au nom des partenaires techniques et financiers, la représentante de l’Unicef au Mali, Lucia Elmi, a rappelé que malgré la situation difficile, le gouvernement du Mali ne cesse de déployer des efforts pour soutenir sa population surtout celle en situation de vulnérabilité.

Pour le ministre de la Santé et des affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, le registre social unifié est un élément de coordination essentiel  conçu pour les régimes contributifs et non contributifs. Le RSU dit- il  » est désormais la porte d’entrée nécessaire de tous les projets et programmes pour toutes les opportunités « .

Il en appelle ainsi aux bailleurs et aux autres partenaires  à s’engager dans la fourniture à la structure, gérante, le régistre social unifié, des données actualisées sur les bénéficiaires au fur et à mesure de la réalisation de leurs programmes.

F Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *