Pesée à l’essieu : Haro sur la surcharge sur la route !

frontiere ville segou poste peage autoroute controle vehicule voiture circulation voie entretien barriere routier

La réglementation 14 de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), interdisant et pénalisant de 20 000 à 60 000 F CFA la surcharge routière, entrera en vigueur le 1er juin 2016.

 Le ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, en partenariat avec l’Union européenne, a organisé le vendredi 26 février 2016 au CICB un atelier d’information et de sensibilisation des acteurs sur la surcharge routière. Il s’agissait d’informer les acteurs du transport de l’impact de la surcharge, ainsi que la rentrée en vigueur le 1er juin 2016 de la règlementation 14 de l’Uémoa interdisant  la surcharge routière.

Cette rencontre d’information et de sensibilisation sur la surcharge routière était présidée par le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement. Il avait à ses côtés le représentant de l’Union européenne, Cédric Merel, le représentant des PTF, Andrzej Bielecki. Etait également à cette rencontre le président de la commission des travaux publics et des affaires foncières, Yiri Kéita. Etait au cœur de ce forum le règlement 14 de l’Uémoa.

Le ministre Mamadou Hachim Koumaré a démontré l’impact de la surcharge routière sur l’état de nos routes. D’après des études de l’Union européenne, elle fait perdre à l’Etat près de 25 à 30 milliards de F CFA par an en termes d’entretien des routes soit l’équivalent de 80 à 120 km de route goudronnée. Au ministre d’ajouter que 80 % des accidents sont dus à la surcharge.

Il a invité les acteurs du transport au respect de cette règlementation qui entre en vigueur le 1er juin 2016. Il a remercié les partenaires techniques et financiers, l’Union européenne et la Bad pour leur soutien à l’endroit de notre pays. Il a aussi salué les autorités de l’Uémoa pour la mise en disposition de cet instrument important qui va pérenniser nos routes.

Le président de la commission de BTP et les PTF ont tous salué la présente rencontre et félicité le gouvernement pour l’instauration de la pesée à l’essieu.

Dans le règlement 14 de l’Uémoa, obligation est faite aux exploitants des plateformes de transit portuaires et aéroportuaires, plateformes logistiques, des plateformes intermodales rail-route, des établissements d’entreposage et de stockage, des établissements industriels et/ou miniers d’équiper leur plateforme ou établissement d’une installation dotée de matériels spécialisés, requis pour la vérification des gabarits, poids et charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises chargeant à leur niveau.

Les pénalités sont de l’ordre de 20 000 F CFA par tonne de surcharge sur le transport national et 60 000 F CFA sur le transport inter-Etats.

Ousmane Daou

Source : l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *