Pèlerinage à la Mecque : Vers la suspension du Mali

Le Mali est le deuxième pays le plus touché dans la tragédie de la Mecque survenue lors du Pèlerinage version 2015 qui aurait fait près de deux mille morts dont trois cent (300) maliens. Mais les enquêtes ont prouvé que dans le lot des pèlerins maliens se trouvaient, par laxisme des autorités, diverses nationalités composées de Guinéens, ivoiriens, burkinabés. Etc.

mecque pelerins maliensIrritée par une telle découverte immorale et inopérante, l’Arabie Saoudite aurait émis l’intention d’exclure momentanément notre pays de toute activité liée au Hadj. Des enquêtes ont aussi prouvé que des pèlerins maliens ont brillé ou péché par indiscipline à l’origine du désastre qui a couté la vie à plus de 4000 personnes.

 

Pour comprendre l’attitude du Gouvernement saoudien de mettre momentanément à l’écart le Mali, il faut regarder dans le rétroviseur le principe même de l’organisation du pèlerinage. Selon nos informations, les différentes visites sur les différents sites sont organisées dans un temps imparti pour éviter les entassements relais vers les bousculades énormes qui peuvent déboucher sur les empiétements.

Selon toujours nos sources, les pèlerins maliens ont pris pour habitude de s’inviter délibérément sur les lieux pendant les heures de visites d’autres pays. Toute chose qui est arrivée le jour du carnage.

A en croire pourtant des pèlerins maliens disciplinés qui ont respecté le mot d’ordre des organisateurs en acceptant de rester dans leur chambre, ¨une grande majorité de nos compatriotes préfèrent  venir le matin et attendre¨. Est-ce pour bénéficier de l’aumône… Beaucoup ont répondu à cette question par l’affirmative.

De constat, l’arrivée à Mina des Maliens a coïncidé avec le retour des Iraniens présents sur le site. ¨Personne l’a voulu céder la route¨. Par orgueil. Alors, une bousculade énorme s’est produite. Pour échapper à l’écrasement, certains ont escaladé les poteaux d’électricité qui ont cédé et beaucoup sont morts électrocutés.

D’autres sources indiquent également que des Maliens arrivent tôt sur les sites pour bénéficier à temps pleins des rétributions et autres gratifications ou largesses de certains Princes saoudiens. C’est compte tenu, selon nos informations, de tout cela que les autorités saoudiennes ont décidé de prendre des mesures disciplinaires contre le Mali en suspendant ce pays du pèlerinage en attendant que nos autorités mettent de l’ordre dans leurs rangs.

On se rappelle que le 24 novembre, plus de 300 maliens ont trouvé la mort dans la bousculade de Mina qui aura finalement fait plus de 4000 morts. Par compassion pour les disparus, le ministre malien du culte avait fait le déplacement et fut obligé de donner la vérité des chiffres au peuple malien sous la pression des familles. Pendant que les autres pays communiquaient régulièrement sur le chiffre de leurs compatriotes ayant trouvé la mort dans cette bousculade, les Maliens observaient le mutisme total.

Ces mesures conservatoires saoudiennes ont pour but de discipliner nos pèlerins et surtout d’inciter nos autorités à éviter l’amalgame avec les ressortissants musulmans de la zone UEMOA qui pensent que le Mali est un Eldorado vers la Mecque.

 

Issiaka Sidibé

source : Le Matinal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *