Pèlerinage 2019: la campagne s’ouvre ce 11 février

En prélude à l’ouverture officielle de la campagne du pèlerinage 2019, prévue pour le 11 février courant, la Maison du hadj a animé, hier lundi, une conférence de presse pour informer sur les préparatifs et dispositions en cours pour faciliter le travail aux candidats. La conférence était animée par le directeur général de la Maison du hadj, le Dr Hamza MAIGA, en présence du DGA, Boubacar Mintou KONE et plusieurs cadres de la structure.

Le directeur de la Maison du hadj a rappelé que lors du dernier conseil des ministres, le gouvernement a pris acte de la communication du ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, relative à l’ouverture de la campagne au titre du Hadj 2019.

Il s’est réjoui du fait qu’il n’y a pas de changement en ce qui concerne les dispositions prises pour l’organisation du Pèlerinage 2019 aux lieux Saints de l’Islam, par rapport à l’année précédente.

Ces dispositions, souligne le Dr MAIGA, sont entre autres la reconduction du quota des pèlerins de 2018, soit 2 000 pèlerins pour la filière gouvernementale et 11 323 pèlerins pour la filière privée ; la reconduction du coût du pèlerinage 2018, soit 2 363 615 francs CFA pour la filière gouvernementale sans pécules moutons.

Pour le responsable de la Maison du hadj, la reconduction du quota de notre pays traduit la confiance placée et renouvelée au Mali par les plus hautes autorités d’Arabie Saoudite, notamment le ministère en charge du Hadj et celui de la Santé.

« C’est dire que grâce à la synergie d’actions de tous les acteurs, maliens et saoudiens, nous avons pu mener à bon port la campagne 2018, qui s’est soldée par deux médailles remises par la partie saoudienne au Bureau malien du Hadj, pour les conditions optimales de séjour de nos pèlerins, singulièrement à Médine, et leur prise en charge médicale à hauteur de souhait. Nous osons espérer que la campagne 2019 sera couronnée des mêmes succès, à la satisfaction de tous », a souhaité le Dr Hamza MAIGA.

Pour la bonne organisation du pèlerinage, le conférencier a expliqué que tous les acteurs impliqués seront présents à la Maison du hadj, dès l’ouverture de la campagne, pour faciliter le travail aux candidats. Selon lui, les candidats au pèlerinage n’auront pas besoin de faire le tour dans la ville pour remplir les formalités, car toutes les dispositions sont prises au niveau de la Maison du hadj.

Il a appelé les candidats au pèlerinage à venir s’inscrire le plutôt possible, car les inscriptions seront bouclées dès que le quota sera atteint.

Par rapport à la distribution des quotas, le Dr MAIGA a expliqué qu’au Mali, plus de 300 agences interviennent dans l’organisation du hadj. Des agences qui sont regroupées au sein de 8 associations. Selon lui, le quota qui revient à la filière privée est reparti entre ses associations qui à leur tour font la distribution entre leurs agences membres, avec des critères précis. Le directeur a indiqué que le travail se fait dans la transparence, comme cela a été d’ailleurs reconnu par les agences.

« L’année passée, la campagne a été ouverte le 19 mars et cette année ce serait un peu plus tôt, le 11 février 2019. Cela s’explique par la volonté des autorités d’éviter les longues attentes des candidats à remplir les formalités », a expliqué le Dr Hamza MAIGA. Aussi, a-t-il informé que cette année, le Mali a pu trouver une résidence plus proche de la Kaaba.

Le conférencier a enfin souligné que les contrats avec les autorités saoudiennes sont presque effectifs et que les préparatifs sont à 90 % fins prêts.

PAR MODIBO KONE

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *