Pastoralisme au sahel : Le Praps-Mali démarre officiellement ses activités

Lancé à Bamako le 6 octobre 2015, le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (Praps) est un programme de 6 ans qui soutient les pasteurs des pays du CILSS, financé par la Banque mondiale.

nango dembele ministre elevage peche

Le ministre de l’Elevage et la Pêche, Dr. Nango Dembélé, a présidé hier la cérémonie de démarrage officiel des activités du Praps au Mali. C’était en présence du coordonnateur du projet Abdoul Wahab Diarra, de la coordinatrice régionale du CILSS, Mati Diao, et du représentant de la Banque mondiale.

Ce projet novateur pour les pasteurs du Sahel a déjà commencé dans les pays concernés à savoir la Mauritanie, le Burkina Faso, le Sénégal, le Tchad et le Niger. Les autorités maliennes viennent de lancer les activités de l’antenne de notre pays, ce qui ouvre la voie à un développement futur des conditions de vie de nos pasteurs.

Pour Abdoul Wahab Diarra, le Praps est un gigantesque programme qui permettra de donner une autre image aux éleveurs. Il est constitué de cinq composantes ; à savoir : l’amélioration de la santé animale, la gestion des ressources naturelles pour les pasteurs, la facilité d’accès aux marchés, et l’appui institutionnel à travers le renforcement de capacités, le plaidoyer et la communication.

Une enveloppe financière de plus de 2 milliards de F CFA est prévue pour l’exercice 2016, dont 150 millions de F CFA financé par le budget national.

Le ministre de l’Elevage et de la Pêche a apprécié le projet à sa juste valeur. Selon Dr. Nango Dembélé, l’élevage pastoral fournit à notre pays 70 % de la production nationale de lait, 60 % de la viande bovine et 40 % de viande de petits ruminants. Il a remercié les chefs d’Etat du CILSS et la Banque mondiale pour leur bonne initiative pour les pasteurs et les agropasteurs du Sahel. Il a exhorté tous les acteurs à œuvrer pour que le projet puisse atteindre ses objectifs.

Zoumana Coulibaly

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *