Paix et sécurité au Mali : Synergie d’action entre les medias et la société civile

Conscient du rôle capital que jouent les medias dans l’impulsion de la démocratie, la Fondation Tuwindi a organisé au siège du Groupe Jamana, le lundi 14 novembre 2016, un forum malien des médias et de la société civile. Le thème était : “Bâtir une synergie entre société civile et medias pour comprendre les défis liés à la participation citoyenne à la gouvernance et la construction de la paix au Mali”.

forum conference reunion sommet horizon 2035 partenaire technique financier ptf

 La cérémonie d’ouverture de ce forum s’est tenue en présence de Gamer Dicko, conseiller technique au ministère de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Alexis Kalambry, président du Forum, Tidiani Togola, directeur exécutif de Tuwindi, le conseiller technique principal du Pnud/Papem, Marc Amougou.

Pour mieux appréhender les enjeux liés à la gouvernance démocratique et au processus de paix, la Fondation a organisé cette rencontre afin de mieux bâtir une synergie réelle entre les hommes de médias et les acteurs de la société civile.

L’occasion a été mise à profit pour échanger sur les défis communicationnels relatifs à l’application de l’accord pour la paix et la réconciliation, sur les enjeux de l’aide internationale aux élections communales, sur l’efficacité de l’appui et l’autonomisation de la société civile et des médias au Mali…

Alexis Kalambry a tout d’abord souligné que les médias jouent un rôle capital dans l’impulsion de la démocratie, d’où le nom de “quatrième pouvoir”. Et d’annoncer que ce forum des médias et de la société civile est une plateforme qui a été lancée pour permettre aux acteurs des deux secteurs d’avoir un cadre de rencontre pour échanger sur les questions cruciales de l’heure.

Le directeur exécutif de Tuwindi a réitéré l’engagement de sa structure à aller de l’avant sur ce processus afin que le peuple dans toute sa composante comprenne tous les principes de la démocratie. Le représentant du ministre a salué cette initiative à sa juste valeur. Avant de notifier l’engament de son département a toujours soutenir ces genres de forum.

Les débats se sont articulés sur les élus, les Tic et la participation citoyenne, l’efficacité de l’aide internationale aux médias et à la société civile, les obstacles liés à la communication de l’accord pour la paix et la réconciliation et les enjeux et les défis de la gouvernance locale.

Seydou Karamoko Koné

Source : Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *