PACUM : DES INVESTISSEMENTS CONSEQUENTS A KOUTIALA

Un centre de santé, un marché et un collecteur de 7 km aménagé : ce sont là des infrastructures et équipements collectifs dont la ville de Koutiala vient de bénéficier du Projet d’appui aux communes urbaines du Mali (PACUM). L’inauguration de ces infrastructures a été faite vendredi à Koutiala par le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Dramane Dembélé, en présence du gouverneur de la Région de Sikasso, Bougouzié Coulibaly, et du maire de Koutiala, Dramane Sountoura. Les habitants de  « la capitale de l’or blanc » et les populations des localités voisines sont sortis  nombreux pour exprimer leur joie.

dramane dembele ministre habitat urbanisme adema pasj

Le centre de santé communautaire construit par le PACUM est situé dans le village de N’Tiesso. La réalisation permettra de faciliter l’accès aux soins de la population de sept autres villages voisins de N’Tiesso. Bâti sur une superficie de 100 m2, le centre comprend un bloc pour le dispensaire et un autre pour la maternité. Le dispensaire  inclut des salles de pansement, de consultations, d’observation, d’injection, de consultation et une pharmacie. Quant à la maternité, elle comprend des salles de travail, d’accouchement, des accouchées et des matrones.  La structure a coûté 78 millions de Fcfa.

La construction du marché secondaire de Hamdallaye a, elle, coûté 174,9 millions de Fcfa. Le marché abrite 8 blocs comprenant 56 magasins, 12 boucheries, une poissonnerie, une gargote, 51 hangars, des dépôts de transit et déchets solides ainsi que des latrines. Le collecteur Wala-Wala situé dans le quartier du même nom a coûté 407 millions de Fcfa. Il est long de 7 km.

Ces équipements collectifs contribueront à répondre au problème d’accès aux services sociaux et urbains de base et à l’assainissement du cadre des affaires.

« C’est avec une grande joie et un soulagement que Koutiala reçoit  ces investissements qui sont d’une grande importance pour le développement de la commune », a  commenté Dramane Sountoura, exhortant les usagers à prendre soin de ces équipements collectifs.

Avec une population estimée à 130 000 âmes, Koutiala est la troisième ville la plus peuplée de notre pays. Les habitants vivent essentiellement de l’agriculture notamment à travers la culture de coton. C’est justement en raison de la production de coton que Koutiala a été baptisée « capitale de l’or blanc » et est devenue la deuxième ville industrielle du  pays.

La commune de Koutiala a été déclarée éligible au PACUM en 2013, soit deux ans après le lancement de ce projet qui couvre également les villes de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, et Tombouctou.

Avec une dotation de 2 milliards de Fcfa sur les 40 milliards Fcfa de fonds du PACUM, la commune de Koutiala a réussi un décaissement satisfaisant estimé à près de 800 millions de Fcfa sous forme d’appui budgétaire de la coopération suisse.

A ce jour sur un potentiel mobilisable de 1,5 milliards de Fcfa, la commune est à un niveau d’engagement de 1,4 milliard de Fcfa, a indiqué le ministre Dramane Dembélé qui a félicité la population et le conseil communal pour la solidarité et l’entente dont ils ont fait montre pour le développement de la commune. Il a réaffirmé la volonté des pouvoirs publics de répondre aux aspirations des populations.

Dans la foulée de l’inauguration des réalisations, le  ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a procédé au lancement des travaux d’aménagement du marché de Médine. Ces travaux, réalisés toujours dans le cadre du PACUM, vont coûter 104 millions de Fcfa. Tout comme celui de Hamdallaye, le marché de Médine comprendra des magasins, des hangars et plusieurs autres commodités pour le développement des affaires dans la ville.

B. COULIBALY

Source : L’ Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *