ORM : UNE PRODUCTION AGRICOLE ATTENDUE DE PRES DE 148.000 TONNES

Pour la campagne 2014-2015, l’Office riz Mopti table sur une prévision de 114.816 tonnes de riz et de 32.841 tonnes de céréales sèches

campagne agricole évaluation provisoire sap mali

Le ministre du Développement rural, le Dr Bokary Tereta, a présidé samedi au Centre Jean Bosco de Sévaré, la 23è session du conseil d’administration de l’Office riz Mopti (ORM). C’était en présence du directeur général de la structure, Zakaria Camara, du directeur national de l’agriculture, Daniel Siméon Kéléma, du conseiller aux affaires économiques et financières du gouverneur de région, Moumouni Damango, et de l’ensemble des administrateurs.

Cette session se tient dans un contexte particulier pour l’ORM. En effet, la campagne agricole 2012-2013 s’est caractérisée par l’arrêt des activités des services techniques et même l’inaccessibilité des zones d’intervention de l’ORM pendant de longues périodes. A retenir aussi une baisse drastique, de l’ordre de 65%, des ressources propres de l’ORM. Ce qui a entraîné le gel de plusieurs activités pourtant indispensables au bon fonctionnement du service, l’insuffisance et la cherté des denrées de première nécessité, l’insuffisance de personnel d’encadrement, la dégradation de l’état du parc auto et du matériel roulant.

Malgré ces handicaps, l’ORM a pu atteindre des résultats satisfaisants. Cela grâce à la bonne pluviométrie, la crue satisfaisante, l’aide de l’Etat à travers la subvention des intrants agricoles, des appuis budgétaires exceptionnels, l’appui de certains partenaires, notamment le réseau Aga Khan, les projets PASAM, PAPAM et les banques.

Le ministre Tereta a attiré l’attention de la direction générale de l’ORM et des administrateurs sur la nouvelle orientation du département qui entend créer des synergies d’actions sur le vaste programme de résilience des populations aux changements climatiques dans le cadre de « l’Initiative agir » du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS). Depuis deux décennies, c’est le secteur agricole qui tire l’économie nationale vers le haut, a rappelé Bokary Tereta. Le PIB fait des progrès notables grâce notamment aux revenus tirés des sous-secteurs agriculture, élevage et pêche. Ce qui conforte le projet du département de créer des pôles de compétitivité agro-industriels dans lesquels l’ORM pourrait occuper une place important.

L’Union africaine (UA) qui a dédié l’année 2014 à la promotion de l’agriculture familiale, avait déjà adopté en 2003 la Déclaration dite de Maputo qui avait demandé aux gouvernements de consacrer 10% des budgets nationaux à l’agriculture. Depuis cette déclaration, notre pays a amélioré l’allocation budgétaire en lui consacrant 15%.

Le ministre Tereta a également demandé à l’ORM de s’aligner sur le plan de campagne harmonisé qui prendra simultanément en compte les impératifs de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Désormais, la dimension nutritionnelle doit être intégrée et prise en compte dans tous les programmes de production agricole, piscicole et animale.

Il a appelé les responsables à la vigilance sur les irrégularités possibles dans la distribution des cautions techniques sur les engrais subventionnés. Bokary Tereta qui souhaite une gestion transparente des engrais subventionnés, a mis en garde contre la fraude opérée par des opérateurs économiques qui fournissent des pièces comptables majorant les quantités d’engrais subventionnés livrés.

Le ministre a également appelé à la vigilance les responsables de l’ORM sur la qualité des intrants livrés. Il a demandé aux structures d’encadrement de produire des statistiques agricoles fiables et de développer des synergies d’actions avec les autres partenaires au développement.

En attendant de produire les résultats complets de la contre-saison pour la campagne agricole 2013-2014, l’ORM table sur une prévision de production agricole 2014-2015 de 114.816 tonnes de riz, tous systèmes de production confondus (maîtrise totale, submersion contrôlée, submersion libre et bas-fonds) et de 32.841 tonnes de céréales sèches (mil, sorgho, maïs, fonio). Ce sont au total 147.657 tonnes de production agricole qui sont attendues à l’issue de la prochaine campagne. Le budget approuvé pour atteindre ces objectifs est évalué à 951,6 millions Fcfa.

M. COULIBALY

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.