Office National des Produits Pétroliers du Mali (ONAP) : Vers la création d’un stock national de sécurité en carburant

« L’année 2014 doit être mise à profit pour concrétiser notre volonté commune de constituer un stock national de sécurité en carburant, et la mise en œuvre du nouveau mécanisme qui nous permettra de poursuivre les actions de sécurisation de l’approvisionnement du Mali en hydrocarbures et de développement du sous secteur ».

 Office produits alimentaires Mali Opam orokia dembele directrice probleme guerre tresorie bamako

 

C’est ce qui a été annoncé par Mme Bouaré Fily Sissoko, ministre de l’économie et des finances, à l’occasion de la 27ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Office National des Produits Pétroliers (ONAP), tenue le 28 janvier 2014 dans les locaux de l’Office. Le ministre avait à ses cotés Mme Tapo Touga Nadio, Directrice Générale de l’ONAP.

Ainsi, « des mesures appropriées seront prises pour atténuer dans la mesure du possible les effets des importantes augmentations des prix fournisseurs et renforcer le professionnalisme des opérateurs pétroliers », a précisé le ministre de l’économie et des finances.

 

 

 

En effet, au cours de la session, les administrateurs de l’ONAP ont examiné des documents relatifs au budget de l’année 2014.  Le projet de budget de l’ONAP au titre de l’année 2014 se chiffre en recette et en dépenses à 1 415 157 000F CFA contre 1 556 537 000F CFA en 2013, soit une baisse de 10%.

 

 

Selon le ministre de l’économie et des finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, l’exécution de ce budget permettra d’améliorer les conditions de travail du personnel et mettre en œuvre les programmes essentiels de l’Office notamment l’établissement des statistiques d’importation, de consommation et de vente des produits pétroliers ; le renforcement des capacités de stockage du dépôt/ONAP de Bamako-Sénou.

 

 

En outre, le projet de budget de ce dépôt ce chiffre en recettes et en  dépenses à 428 367 345F CFA comme en 2013.

 

 

« On attend de l’ONAP un service de qualité pour nos populations. Pour cela, nous ferons en sorte qu’il puisse disposer de ressource conséquent », a souligné le ministre, avant d’ajouter que « le développement du sous-secteur des hydrocarbures est une nécessité incontournable pour le développement économique de notre pays ».

 

 

Adama DAO

SOURCE: Le 26 Mars
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.