Office du Niger : PREMIERE EVALUATION DU CONTRAT-PLAN

L’actuel contrat-plan entre le gouvernement, l’Office du Niger et les exploitants agricoles pour la période 2014-2018 avait été validé en décembre 2013. Il s’agit du sixième du genre. Après sa validation,  le document  fut signé le 12 février 2014. Son comité de suivi a tenu sa première réunion le 22 décembre dans les locaux de la direction générale de l’Office à Ségou.  La session était présidée  par Sidiki Traoré, conseiller technique  au ministère de l’Economie et des Finances.

La session s’est tenue avec tous les acteurs qui ont participé au processus d’élaboration du présent contrat-plan qui vient ainsi d’être évalué six mois seulement après le début de sa mise en œuvre.

repiquage riz niono office niger MALI

Dans son intervention de bienvenue, le PDG de l’Office du Niger, Ilias Dogoloum Goro,  a rappelé les objectifs de la campagne agricole 2014-2015 en cours, avant de saluer la participation effective et active de toutes les parties prenantes du processus d’élaboration du contrat-plan. Pour lui, cette présence traduit leur volonté respective de faire du contrat-plan un outil d’amélioration graduelle des politiques d’autosuffisance, voire de souveraineté alimentaire du Mali, dont l’Office du Niger reste l’agropole national.

Le président du comité  de suivi de la mise en œuvre du contrat-plan a, dans un discours introductif, remercié tous les acteurs pour leur détermination à réussir l’accroissement de la production, de la productivité, de la création d’emplois et de richesses  dans la zone de l’Office du Niger pour le bien-être  de la population. Le collège des membres a examiné le point d’exécution des recommandations de la session de validation du contrat plan 2014-2018 avant de plancher sur l’exécution des engagements du 1er semestre d’activités 2014.

Le rapport d’activité indique que 3 396 hectares d’aménagement hydro-agricole dont 1.722 hectares à Siengo et 1.674 hectares à Sabalibougou, ont été réalisés sur une prévision de 6 096 hectares.  Ce qui correspond à 55,71% des prévisions. Les investisseurs privés, notamment N-Sukala, ont aménagé et exploité 6 960 hectares sur une prévision de 16.080 hectares de production de canne à sucre. Et le Complexe agro-industrie a aménagé et mis en exploitation 696 hectares en maïs hybride. Aussi, 950 hectares de casiers rizicoles ont été réhabilités sur 2 695 hectares prévus.

L’entretien du réseau primaire qui relève de l’Etat a été réalisé à hauteur de 212,7 millions de Fcfa  à la date du 30 juin 2014, soit 25%. L’Office a affecté 653,6 millions de Fcfa  de recettes de la redevance eau à cette cause suite à la réduction des dotations de l’Etat. Sur le réseau secondaire qui dépend de son ressort, l’Office a réalisé 18% de l’entretien avec un montant de plus de 350 millions Fcfa. Les exploitants agricoles ont déboursé 105,4 millions Fcfa, soit 10% des prévisions de l’exercice 2014 pour l’entretien du réseau tertiaire.

Dans le domaine de la gestion foncière, 113.226 hectares sont attribués en baux ordinaires ou emphytéotiques sur lesquels seulement 14.808 hectares sont aménagés. Dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance, l’Office a équipé une salle de formation avec 10 ordinateurs connectés à Internet. Il a réalisé l’interconnexion Markala-M’Bèwani par faisceau hertzien pour le recouvrement à l’aide du logiciel Sigon en caisse depuis M’Bèwani.  L’ON a également installé un mécanisme de centralisation des données de ses sept zones de production à la direction générale à Ségou appelé grâce au logiciel Ridon. L’Office du Niger utilise différents supports de communication pour renforcer la visibilité et la lisibilité de ses activités. Ainsi, il s’est doté d’un nouveau portail www.on-mali.org permettant d’afficher en temps réel l’état de paiement de la redevance d’eau. L’adresse de la  page facebook de l’entreprise est www.facebook.com/officeduniger.

Dans le domaine de l’appui au monde rural, 211 Organisations paysannes sur un total de 1218 ont produit le bilan de leurs activités au 30 juin 2014. Le rapport semestriel a mentionné l’envahissement du réseau d’irrigation par les plantes aquatiques nuisibles, l’insuffisance de la dotation  faite par l’Etat.

Au terme des échanges, le comité de suivi du contrat plan 2014-2018 a reconduit la recommandation relative à l’audit des baux et celle concernant la promotion de la mécanisation agricole. Il a invité N-Sukala au respect de ses engagements quant au système d’irrigation préconisé. Le comité préconise la dotation de 60% des fonds de l’Etat aux aménagements agricoles et le renforcement du recouvrement de la redevance.

  1. A. O. DOLO 

AMAP-Ségou

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.