Nomination du général Sidi Alassane TOURE comme Secrétaire Permanent adjoint du Conseil de Sécurité nationale : Une promotion de la médiocrité ?

Éjecté du gouvernorat de la région de Mopti, « tirant les leçons du drame » de Sobane Da, le général de division Sidi Alassane Touré, après 4 mois au garage, a été nommé, par le conseil des ministres du 23 octobre dernier, Secrétaire Permanent adjoint du Conseil de Sécurité nationale. Cette nomination n’est-elle pas une promotion de la médiocrité ? Question !

 

« Tirant les leçons de ce drame (Sobane Da), le Conseil des ministres a procédé à la révocation du Gouverneur de la région de Mopti », telle a été la sanction du gouvernement du Mali contre le général de division Sidi Alassane Touré suite à l’attaque de Sobane Da, un hameau dans la commune de Sangha, cercle de Bandiagara. À l’époque, sa révocation a été appréciée par beaucoup de citoyens, surtout ceux qui estimaient qu’il avait commis une erreur monumentale de donner un bilan contraire à celui déjà donné par le gouvernement et les autorités locales de Sangha sur l’attaque du hameau de Sobane Da.

Il a été relevé de ses fonctions de gouverneur le lendemain de ladite attaque. Les raisons : incompétence, peut-être, car le gouvernement a précisé en son temps : «Tirant les leçons de ce drame (Sobane Da), le Conseil des ministres a procédé à la révocation du Gouverneur de la région de Mopti ». Ce qui voudrait dire que notre officier n’a pas été à la hauteur. Sa stratégie a failli. S’il n’avait pas échoué, il ne serait pas révoqué à chaud et dans une fanfaronnade comme l’a fait le président IBK. On n’a pas besoin d’avoir un doctorat en gouvernance pour savoir cela.

Dans d’autres cieux, surtout dans les pays sérieux, ceux qui ont brillé par leur incompétence sont punis. Mais, chez nous, on fait semblant de sanctionner les fautes et après, c’est la promotion de ceux-là qui ont été sanctionnés. Ces cas sont nombreux sous IBK.

Le mercredi dernier, nombreux sont des Maliens qui ont été surpris par la nomination, par le conseil des ministres, du général de division Sidi Alassane Touré à la présidence de la République au poste de secrétaire permanent adjoint du Conseil de sécurité nationale. Oui, c’est bien le même Sidi Alassane Touré, le gouverneur déchu de la région de Mopti. Difficile de comprendre, mais c’est un fait ! Nous sommes au Mali, et sous IBK. Donc rien ne doit surprendre dans ce pays. Sommes-nous dans une promotion de la médiocrité ? Le gouvernement a-t-il commis une erreur en révoquant cet officier supérieur de l’armée comme gouverneur de Mopti au lendemain de l’attaque de Sobane Da ? Voilà les deux questions qu’on peut se poser.

Il est quand même incompréhensible que le général Sidi Alassane Touré soit nommé à la présidence de la République comme secrétaire permanent adjoint du conseil de sécurité nationale, vu les circonstances de sa révocation du gouvernorat de Mopti en juin dernier. Comment quelqu’un qui a été incapable de diriger une région pourra bien jouer le rôle de secrétaire permanent adjoint du conseil de sécurité nationale ? Si sa révocation était réellement liée à son incompétence, sa nomination serait une promotion de la médiocrité.

Dans le second cas, on est tenté aussi de poser la question si « Boua » et alliés n’ont pas découvert qu’ils ont trébuché en le révoquant à la hâte. Si c’est le cas, cette nomination serait pour eux une excuse auprès de l’officier mécontent.

En tout cas, beaucoup verront en cette nomination une promotion de l’incompétence dans les administrations maliennes.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *