Niono : LE CENTRE DE FORMATION EN AQUACULTURE EXPOSE SES ATOUTS

En 2014, 40 jeunes déscolarisés de l’Enseignement fondamental ont reçu une formation qualifiante en pisciculture associée à l’aviculture au Centre de formation pratique en aquaculture de Molodo. Cette localité est le chef-lieu de la commune rurale de Kala Sigida et se trouve à environ 8 km de la ville de Niono. La formation, organisée en collaboration avec le Conseil régional de Ségou, visait à promouvoir la production d’œufs, de poisson et de poulets.

vendeuse poisson conservation vente marche bamako
Pour partager les résultats de cette formation qualifiante avec d’autres pratiquants de la pisciculture, la direction du centre a organisé le 14 février, une journée portes ouvertes avec l’appui financier de l’ONG Swisscontact. Cette journée était placée sous la présidence du préfet du cercle de Niono, Issaka Bathily. Elle a enregistré la participation de responsables locaux, régionaux et nationaux parmi lesquels le directeur national de la Pêche, Mady Maténin Keïta, celle de partenaires au développement et de représentants de plusieurs associations de pisciculteurs de la zone de l’Office du Niger.
Dans son intervention de bienvenue, le directeur du centre, Mohamed Lamine Traoré, a expliqué que c’est en 1983 qu’une antenne piscicole a été ouverte à Molodo suite à la fermeture en 1980 (par manque de financement) de la station expérimentale de pisciculture de San. C’est donc cette année là que furent posées les bases du développement de la pisciculture en milieu rural sur les périmètres irrigués de l’Office du Niger, avec la création de plus de 300 étangs piscicoles villageois.
Les résultats encourageants obtenus ont incité le projet PNUD/FAO à installer en 1987, toujours à Molodo, une importante infrastructure piscicole composée d’une station d’alevinage et d’un centre de formation qualifiante des paysans. Au regard de la baisse progressive de la production et de la consommation de poisson par habitant, le gouvernement a décidé de créer en 2011 le Centre de formation pratique en aquaculture de Molodo suivant l’ordonnance numéro 10-041/PRM du 16 septembre 2010.
Le Centre assure une formation diplômante, une formation qualifiante et le perfectionnement des cadres. Le recrutement se fait par voie de concours pour deux cycles : un cycle d’agent technique d’aquaculture de deux ans et un autre de technicien d’aquaculture de quatre ans. En 4 ans d’activités, le centre a formé 52 jeunes diplômés à travers deux promotions d’agents techniques en aquaculture et 40 jeunes déscolarisés de l’enseignement fondamental (dont 20 filles) qui sont en fin de formation qualifiante en pisciculture.
Le directeur du centre, Mohamed Lamine Traoré, a remercié le ministère du Développement rural pour son appui constant aux travaux d’extension de la structure et à son équipement grâce à la direction nationale de la Pêche. Des remerciements ont aussi été adressés à Swisscontact pour son accompagnement au processus de formation et de recherche ainsi qu’au conseil régional de Ségou et à l’ONG Alphalog pour leur contribution à la formation qualifiante des 40 jeunes en pisciculture.
Les résultats obtenus par le centre en 4 années d’existence ont été salués par le directeur national de la Pêche, le représentant du Conseil régional et le préfet du cercle de Niono. Ce dernier a noté que les actions que mène le Centre cadrent avec le programme présidentiel de créer 200 000 emplois en cinq ans.
La récolte d’un étang halieutique suivie d’un exposé sur l’alimentation des poissons et d’une visite guidée des installations ont mis fin à cette journée portes ouvertes du Centre pratique en aquaculture de Molodo.
C. O. DIALLO
AMAP-Niono

Niono : LES BONS RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE VACCINATION

Les journées nationales de vaccination contre la poliomyélite pour le 4è passage au titre de l’année 2015 se sont déroulées du 6 au 9 février dans le cercle de Niono. Ces journées avaient été couplées avec le 2è passage de la Semaine d’intensification des activités de nutrition (SIAN). Au terme des 4 jours de campagne, l’équipe technique chargée de la centralisation et de la diffusion des résultats s’est réunie le 11 février dernier dans la salle de conférence du centre de santé de référence de Niono sous la présidence du médecin-chef, le docteur Cheick Oumar Coulibaly.
Les résultats de la campagne établissent que sur les 165 150 enfants âgés de 0 à 9 mois ciblés pour être vaccinés contre la poliomyélite, ce sont 172 313 enfants qui ont finalement été vaccinés, soit un taux de couverture vaccinale de 104,30%.
Pour l’administration de la vitamine A aux enfants âgés de 6 à 11 mois, sur 15 014 enfants ciblés, 17 401 ont reçu leur dose (116%). Dans la tranche d’âge de 12 à 59 mois, 136 006 enfants étaient ciblés. 135 177 d’entre eux ont reçu leur dose, soit 99%^ de couverture. Pour les femmes en post-partum immédiat la campagne prévoyait de prendre en charge 4 170 personnes. En fin de compte, 3 377 d’entre elles ont reçu leur dose, soit 81%.
S’agissant de l’administration de l’Albendazole aux enfants âgés de 12 à 23 mois, 26 274 d’entre eux étaient ciblés. Mais c’est un total de 30 652 enfants qui a été vacciné, soit 117%. Pour les enfants âgés de 24 à 59 mois, 104 525 ont reçu leur dose. Là, le taux de couverture est estimé à 96%. Toujours pour l’administration de l’Albendazole, le nombre de femmes en post-partum immédiat était estimé à 4 170. En fin de compte, 377 ont reçu leur dose (81%).
Dans l’ensemble, les résultats sont jugé bons. D’autant qu’ils ont été obtenus malgré la psychose de l’insécurité qui prévaut dans certaines communes du cercle, notamment dans les communes rurales du Nampalari et de Dogofry et, à un degré moindre, dans celles de Sokolo et Diabaly.
La rencontre de restitution a par ailleurs constaté que la stratégie utilisée a été partout le porte-à-porte ; que les enfants ont été vaccinés quel que soit leur statut vaccinal ; et que tous les acteurs se sont impliqués convenablement : autorités administratives et politiques, agents socio-sanitaires, radios, société civile, leaders religieux, superviseurs nationaux, régionaux et locaux, partenaires au développement.
Les participants à la rencontre ont cependant déploré le retard accusé dans l’envoi des fonds destinés à la campagne, un retard susceptible d’affecter le rendement de certains acteurs.
La campagne a mobilisé 414 équipes de 2 agents chacune. Elle a utilisé 178 340 doses de vaccin contre la poliomyélite, 123 332 comprimés de 400 mg d’Albendazole et 156 000 capsules de vitamine A.
C. O. D.

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.