« Mouvement point d’interrogation (?) »: la place d’ATT est dans la prison

Si le retour de l’ancien président de la République, Amadou Toumani TOURE, a été réclamé, ces derniers temps, des associations de jeunes regroupées au sein du « Mouvement point d’interrogation (?) » pose des conditions à ce retour d’un président qui a choisi de fuir sa patrie en mettant sous la protection de la communauté internationale. Pour le président dudit collectif, ATT, dès son arrivée à Bamako, doit être accueilli en prison pour qu’il réponde de ses actes.

amadou toumani toure ancien president malien att

L’annonce a été faite dimanche dernier, au cours de la conférence de presse de lancement de ce mouvement à la Maison des jeunes de Bamako. Ce collectif reproche à l’ancien président ses nombreuses injustices à l’endroit des jeunes dans sa politique de promotion de l’emploi.
« Nous avons été battus et mis en prison parce que nous avons réclamé de l’emploi pendant que plus de 700 jeunes étaient recrutés sans concours à la fonction publique sous son régime », a martelé Mahamane Ibrahim TOURE, visiblement très remonté de lui.
Avec comme slogan « Débout, on a compris », le mouvement point d’interrogation, selon le conférencier, est un collectif d’une centaine d’associations qui compte un bureau dans les 6 communes du District de Bamako.
Son objectif est de réfléchir, d’agir et de transformer les différents défis en solutions pour des jeunes frappées par le chômage, la crise de confiance en soi, la crise sociale, économique et financière, etc.
Selon les responsables de ce collectif, la jeunesse est en passe de devenir un problème pour le pays au lieu d’être une solution.
Pourtant, de l’avis des mêmes responsables, aucun développement harmonieux, fut-il commandité par l’extérieur, n’est possible sans la participation de la jeunesse nationale.
C’est pourquoi après analyse, ce collectif a trouvé que la solution à l’emploi des jeunes n’est ni dans l’émigration ni dans leur enrôlement dans les groupes armés encore moins dans le terrorisme. Pour le conférencier, toutes ces voies sont dangereuses, voire périlleuses, pour les jeunes. C’est pourquoi il s’est dit convaincu que la solution viendra d’une jeunesse bien formée, proactive, à l’avangarde du combat pour le développement. Pas une jeunesse immobile et oisive, mais d’une jeunesse éclairée et outillée, avisée et debout.
Le plus souvent, a fait constater Mahamane Ibrahim TOURE, les jeunes se trompent de combat à cause du faite qu’ils évoluent dans l’ignorance de la réalité.
Ce que les jeunes de ce mouvement ont compris, c’est que leurs camardes sont très souvent instrumentalisés parfois même méprisés par des responsables des structures qui sont censés les aider.
Pour sortir cette jeunesse de l’ornière, le mouvement point « ? » entend faire la promotion du leadership des jeunes. C’est pourquoi il dispose, en son sein, un groupe de réflexions composé de chercheurs, des gens avec des compétences avérées et des personnes expérimentées. Ce groupe de personnes appelé « cerveau » est chargé de réfléchir sur les problèmes et de faire des propositions aux jeunes assaillis par le problème d’emploi.
Créé en janvier 2016, le mouvement point « ? » se veut un regroupement apolitique, laïque et à but non lucratif. Toutefois, en fonction des liens et de son projet de société, ce mouvement n’exclut pas de donner une consigne de vote lors de la prochaine présidentielle.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *