Mon témoignage Fadioungou Traoré

J’ai à cœur de vous parler d’une famille qui vivait dans la brousse au Mali. Une famille pauvre, sans religion, sans Dieu. A cause de leur pauvreté, cette famille est venue à Toukoto (après Kita), pour essayer de survivre. Mais, peu de temps après leur arrivée, le père meurt d’une courte maladie. Personne dans le village ne voulait toucher son corps, donc personne ne  voulait l’enterrer, car n’étant pas musulman, il était considéré comme impur.

La mère a expliqué sa souffrance à ses enfants. Elle n’avait rien pour les nourrir. Un de ses enfants, s’est mis à rejoindre la mosquée aux heures de prières, de peur d’être rejeté comme son père. Ce garçon a commencé à travailler chez les colons blancs pour aider sa mère, et aussi pour manger. Il n’a donc pas été scolarisé.

Ce garçon, c’est moi-même : TRAORE Fadioungou.

A l’âge de 13 ans, j’ai quitté ma mère, mes frères et sœurs, mon village pour suivre des colons qui partaient de Toukoto pour le Sénégal. J’ai alors vécu à Dakar.

En 1956, ces colons sont allés en vacances sur la Côte d’Azur, à Cannes, et m’ont pris avec eux. Le jour même où nous devions repartir pour l’Afrique, mon patron a eu une attaque cérébrale, et nous sommes restés en France. J’ai fait connaissance avec plusieurs familles. L’une d’entre elles, m’a demandé d’aller en Suisse pour travailler chez leur fille. C’était la période de l’indépendance du Mali en 1960. C’est aussi, qu’en 1961 j’ai atterri à Gstaad en Suisse. Il y avait bien longtemps que je ne priais plus.

En 1968, un ami m’a donné un livre « la Paix avec Dieu ». Le mot : Bible était écrit sur chaque page. Je n’avais aucune idée de ce que c’était. J’ai questionné mon entourage, qui m’a offert une Bible. J’ai commencé à la lire avec peine, en commençant par la  genèse où j’ai lu l’histoire d’Adam et Eve (j’avais entendu parler d’eux dans mon enfance).

Là, j’ai compris qu’Adam avait désobéi et que Dieu avait maudit la terre. C’était difficile pour moi de tout comprendre dans ma lecture, mais Dieu a mis sur mon chemin, une missionnaire en Angola, qui était revenue en Suisse. C’est elle qui m’a fait comprendre le merveilleux plan de Salut en Jésus-Christ.

J’ai découvert l’Amour de Dieu

Je sais que je suis aimé de Dieu. J’ai réalisé qu’il m’a aimé, alors que je n’étais pas aimable. Il m’a réconcilié avec Lui, grâce à Jésus qui s’est chargé de mes fautes. Jésus Christ dit : « En vérité je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » Jean 5 :24

Jésus – Christ est celui dont l’écriture affirme : « Il n’y a pas de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ». Actes 4 : 12

 CHERS COMPATRIOTES,

Si vous voyager dans un autre pays, vous devriez être munis d’un passeport. Ensuite, vous devriez vous rendre à l’ambassade du pays où vous voulez voyager pour obtenir un visa. Quand vous arriverez à la frontière, vous aurez l’assurance de pouvoir entrer dans le pays.

De même avant de mourir, nous devons savoir si nous pouvons entrer dans le Royaume de Dieu, et si nous seront sauvés le jour du jugement Devin.

Sachez que tout le monde a péché depuis Adam et que nous sommes privés de la gloire de Dieu. Dieu dans son Amour a envoyé Jésus- Christ qui s’est donné comme sacrifice  à nôtre place. Ceci parce qu’à cause du péché d’Adam, nous devions tous mourir.

Donc Jésus-Christ est mort à notre place et ressuscité pour notre justification. Romains 3 :23

Jésus-Christ dit : « En vérité je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » Jean 5 :24

Mon frère et ma sœur, il y a une très grande différence entre être religieux et connaître Dieu ; notre créateur qui nous a faits à son image. Il nous aime et nous demande de nous aimer les uns les autres. La Bible déclare : « si quelqu’un dit : J’aime Dieu et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas » 1 Jean 4 :20

Ce que Christ demande à chacun de ses disciples :

-J’ai besoin de tes mains pour continuer à bénir

-J’ai besoin de tes lèvres pour continuer de parler

-J’ai besoin de ton corps pour continuer de souffrir

-J’ai besoin de ton cœur pour continuer d’aimer

-J’ai besoin de toi pour continuer de sauver.

L’ECHANGE FAIT A LA CROIX

Il n’y a qu’une base (et une seule) suffisante pour toute provision de la miséricorde de Dieu : l’échange qui a eu lieu à la croix.

Jésus a été puni afin que nous recevions le pardon de Dieu.

Jésus a été meurtri afin que nous sayons guéris.

Jésus a été fait péché de notre péché afin que nous soyons justifiés de sa justice.

Jésus est mort à notre place afin que nous recevions sa vie.

Jésus a enduré notre pauvreté afin que nous partagions son abondance.

Jésus a porté notre honte afin que nous partagions sa gloire.

Jésus a enduré notre rejet afin que nous soyons acceptés par le Père.

Jésus a été fait malédiction afin que nous entrions dans la bénédiction.

Cette liste n’est pas compète. Il existe d’autres aspects de l’échange qui pourraient figurer ici. Mais tous sont des facettes différentes de ce que Dieu a prévu pour nous à travers le sacrifice de Jésus. La Bible les résume en un seul mot : LE SALUT.

Les chrétiens limitent souvent le Salut à l’expérience du pardon des péchés et à la Nouvelle Naissance. Même si cette parole est merveilleuse, elle n’en est que la première étape du Salut complet révélé dans le Nouveau Testament.

 

 

Source: Le Républicain

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *