Modibo Keïta : L’autre vie du premier chef d’Etat malien expliquée

Modibo Keïta était aussi sensible à la détresse des autres depuis qu’il était sur les bancs, selon le journaliste Daouda Tékété. Pour la petite histoire, EmileDerlinZinzou, de nature humoriste, était sur le point de se noyer pendant que ses camarades de l’Ecole normale William Ponty(Sénégal) croyaient qu’il faisait semblant. «C’est Modibo Keïta qui a remarqué qu’il était sur le point de se noyer, il a nagé sur près de 150 mètres pour secourir son camarade en détresse qui est devenu plus tard président du Dahomey (actuel Bénin)», a commenté le journaliste, auteur d’un livre sur la vie de l’ancien président malien.

Ainsi, le 19 novembre 2019 à Bamako, Tékété levait en public un coin de voile sur l’impressionnante vie du père fondateur du Mali moderne. Selon l’écrivain qui animait une conférence à la demande du parti Rassemblement pour le changement(RPC), on connait surtout Modibo Keïta comme étant le premier chef d’Etat malien, mais beaucoup ignorent le bâtisseur au cœur tendre et le chef de famille aimant qu’il fût.

La date de la conférence n’a pas été choisie au hasard, car c’est bien le 19 novembre 1968 que le premier chef d’Etat malien a été renversé par un coup d’Etat dirigé par un lieutenant du nom de Moussa Traoré. «Cette conférence est un hommage pour que ce qui est arrivé à Modibo ne soit pas répété. Par ailleurs, si on ne parle pas des conséquences de ce qui s’est passé, ce que Modibo a fait pour le pays ne sera pas reconnu », a raconté Cheick Oumar Diaby, le président du parti RPC.

Diaby a expliqué que c’est Modibo Keïta qui a construit toutes ces nombreuses usines qui existaient au Mali, sans oublier qu’il a bien gouverné. « En ce qui concerne l’éducation, même aujourd’hui le niveau d’un élève de la 6è année sous Modibo est au-dessus de celui de nos étudiants qui sont à l’université », a poursuivi Diaby. Pour lui, il est impératif que l’exemple de Modibo puisse servir de base à ceux qui ont la responsabilité de gérer l’école malienne qui est aujourd’hui malade.

Mieux, le jour où les militaires ont arrêté Modibo Keîta, ce dernier a demandé que ses gardes soient désarmés pour que le sang des Maliens soit versé à cause de lui. « Est-ce que nos chefs d’Etat et ministres agissent comme ça : mettre le pays au-dessus de sa personne. Celui qui  accepte de se donner pour sauver le pays mérite d’être commémoré. Nous voulons rappeler ses faits et gestes qui ont été occultés pendant des années », a ajouté le président du RPC.

Quant à Daouda Tékété, il a fait plus d’une révélation sur la face cachée du premier président malien : l’homme  qui a su doter son pays d’une aviation civile forte d’une flotte de 18 avions en moins de 8 ans. Le conférencier a aussi fait savoir que Modibo Keïta s’était endetté à hauteur de 52 000 francs maliens pour envoyer sa mère faire le pèlerinage à la Mecque. « Pendant deux ans, il a également renoncé à la moitié de son salaire pour soutenir les Maliens refoulés du Sénégal après l’éclatement de la fédération du Mali », a-t-il dit.

Soumaila T. Diarra

Source: Journal Le Républicain-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *