Mobilité urbaine à Bamako et environs : En quête de solutions consensuelles et durables

Bamako, 11 juillet (AMAP)Le ministère des Transports et de la Mobilité urbaine, en collaboration avec la mairie du district de Bamako, a organisé, jeudi, a Bamako,  une journée d’échanges sur la mobilité dans la capitale malienne et ses environs, a constaté l’AMAP.

Il s’agissait pour les participants de débattre largement des questions pouvant contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans le périmètre de l’urbanisation du district de Bamako.

Situant l’activité dans son contexte, le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly, a souligné que « Bamako, la coquette, est confrontée, aujourd’hui, à un problème crucial de congestion, entrainant une détérioration de sa performance en termes de mobilité des personnes vers les lieux d’emploi, des services de santé et de l’école ». Pour M. Ly, cette situation s’amplifie de jour en jour, rendant ainsi les déplacements risqués et pénibles avec une hypothèque de rentabilité des «Sotramas» et des taxis qui assurent la quasi-totalité des transports urbains de personnes.

« Ce phénomène, a-t-il poursuivi, s’élargit lentement vers les communes voisines au district de Bamako qui hébergent la force de travail de la capitale ». «La prise en compte des problèmes de déplacements dépasse aujourd’hui les limites du district de Bamako et doit intégrer toutes les communes voisines : Kati, Sangarebougou, Moribabougou, Kalabancoro, Niamana», a dit le ministre en charge de la mobilité en ville.

Cette situation n’est pas sans effets sur la vie citadine. «Les conséquences sont entre autres la pollution et les émissions de gaz à effet de serre ainsi que les accidents de la circulation routière», a déploré le chef du département des Transports et de la Mobilité. Avant d’ajouter que cette description sommaire, qui sera développée par les experts, doit être soutenue par des propositions de solutions compte tenu des enjeux de transversalité des déplacements sur les territoires des communes.

Ibrahima Abdoul Ly a, par ailleurs, déclaré que la tenue de cette journée de réflexion devrait aboutir à un engagement global des acteurs de la mobilité urbaine (maires, services techniques, transporteurs, chauffeurs, usagers). Il s’agira de définir des objectifs communs en vue de l’amélioration du quotidien des citoyens. «Je demeure convaincu, qu’avec l’engagement et la détermination dont vous faites preuve, nous parviendrons à des solutions permettant de soulager immédiatement les usagers de certaines congestions et de mettre en place à court terme un système performant et durable de transport urbain tout en sauvegardant les intérêts du secteur privé», a-t-il espéré. Le ministre Ly n’a pas manqué d’attirer leur attention sur les attentes des populations en la matière.

AG/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *