MMEIA: Yaya Sangaré opte pour le pragmatisme

Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Yaya SANGARE, a visité, hier mardi 9 octobre, des structures rattachées à son département. A l’issue de la visite, le ministre Yaya SANGARE s’est dit satisfait du travail abattu par ses services rattachés tout en invitant les responsables à explorer des financements alternatifs pour combler les lacunes.

Cette visite de terrain avait pour objet de s’enquérir des conditions de travail, de comprendre les difficultés et d’engager la réflexion pour améliorer les prestations offertes aux usagers.
Le ministre et sa délégation ont, tour à tour, visité le Secrétariat général de la Commission nationale pour l’intégration africaine ; la Délégation générale des Maliens de l’extérieur et le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs.
Dans toutes ses structures, le ministre Yaya SANGARE a visité les bureaux et échangé avec le personnel.
Les responsables des différentes structures ont saisi l’occasion pour rappeler les missions qui leurs sont assignées et évoquer les difficultés qui les handicapent.
Au Secrétariat général de la Commission nationale pour l’intégration africaine, à Lafiabougou, le premier responsable, Mohamed Ag AHMEDOU, a expliqué que sa structure a pour mission de suivre les dossiers dédiés à l’intégration africaine. Ag AHMEDOU a déploré le fait que son service ne soit pas associé aux dossiers de l’UEMOA, de la CEDEAO, du CILSS, etc. Ce qui, à son avis, explique le manque de visibilité dont souffre le Secrétariat général de la Commission nationale pour l’intégration africaine.
Pour remédier à cette difficulté, Ag AHMEDOU a sollicité l’engagement du ministre de tutelle pour que sa structure puisse jouer pleinement son rôle.
A la Délégation générale des Maliens de l’extérieur, le Délégué général Idrissa SIDIBE a réitéré l’engagement de son équipe à travailler pour les Maliens de l’extérieur et la mise en œuvre de la feuille de route du président de la République en faveur de nos compatriotes de la diaspora.
Toutefois, soutient SIDIBE, cette volonté est butée à un problème de moyen de déplacement qui paralyse les activités.
Suite de la page 8
Aussi, a-t-il expliqué au ministre le manque de moyens pour
le bon fonctionnement de la Cité des Maliens de l’extérieur.
Cette première étape de prise de contact du ministre des Maliens de l’extérieur a pris fin à la Commission nationale de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs. Un instrument auquel les Etats membres de l’Union africaine adhèrent volontairement et qui sert de mécanisme de contrôle des Africains par les Africains. Là, la principale préoccupation a pour nom : difficulté de mobilisation des ressources attribuées au Mali.
A l’issue de la visite, le ministre Yaya SANGARE s’est dit satisfait du travail abattu par les responsables et le personnel des différents services.
Il a apprécié le fait que malgré les maigres moyens mis à leur disposition, ces responsables croient à l’idéal de l’intégration africaine que le Mali a souscrit dans sa Constitution.
‘’Le Mali a décidé de travailler à la protection des intérêts et surtout la défense des Maliens établis à l’extérieur. Ces services travaillent d’arrache-pied pour que cela soit une réalité. Nous ferons en sorte que ces structures aient les moyens de leurs politiques’’, a affirmé le ministre des Maliens de l’extérieur.
Face aux difficultés évoquées qui sont d’ordre matériel et logistique, le ministre a appelé les responsables des structures visitées à multiplier les initiatives pour avoir des financements alternatifs.
Il a fait comprendre que l’Etat traverse des moments difficiles avec beaucoup de priorités qui attendent. Pour cela, le ministre des Maliens de l’extérieur a appelé les cadres à être inventifs tout en rassurant qu’un schéma directeur sera établi pour combler les lacunes.

PAR MODIBO KONE

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *