Mise en œuvre du Projet «Jeunesse au travail»: des kits d’installation pour 118 jeunes de Founia

Le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec la FAO et le projet «Jeunesse au travail» : réduction de la pauvreté rurale, a procédé, le vendredi 29 juillet, à la remise officielle de kits d’installation aux jeunes ruraux dans la commune de Founia, cercle de Kita.

kassoum denon ministre agriculture

La cérémonie était présidée par le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON ; en présence de la Représentante de la FAO, Fatouma SEID ; du Coordinateur du projet, Dassé TOGOLA ; des autorités coutumières et administratives de Kita et de Founia.

Satisfaction et honneur pour la commune de Founia :
Dans leurs mots de bienvenue aux hôtes, le chef du village de Founia, Django CISSE et le maire Sidi DEMBELE, ont salué les généreux donateurs pour le choix porté sur leur commune. Surtout que, selon eux, c’est la première fois qu’un ministre de la République se rend à Founia.
Le maire a affirmé que le Projet «Jeunesse au travail», qui participe à la création d’opportunité de travail décent pour les jeunes ruraux, est la réponse la plus adéquate à l’épineuse crise du chômage. Selon lui, en favorisant l’insertion socio-professionnelle des jeunes, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, exprime sa volonté et sa détermination de mettre la problématique de promotion des jeunes au centre de ses préoccupations. Il a témoigné que sont rares les jeunes de sa commune qui prennent le chemin de l’exode, car sont-ils convaincus que le travail de la terre : source de développement.
Le maire de Founia a rappelé certains bienfaits du ministère de l’Agriculture, à travers ses services déconcentrés et ses programmes et projets dans sa commune. Il a cité, entre autres, la construction de trois barrages ; la fourniture des tonnes d’engrais aux producteurs ; la réalisation des périmètres maraîchers ; la protection des berges des bas-fonds et rivières ; la construction de ponts et forages…
Aussi, a-t-il révélé, le PDRIK II projette de réaliser 4 nouveaux barrages dans sa commune pour rendre possible la riziculture sur plus de 200 ha.
Le porte-parole des bénéficiaires a rassuré qu’ils sont conscients de l’importance de l’appui qui leur vient d’être fait. Il a donné l’assurance qu’une utilisation rationnelle sera faite des périmètres aménagés et des matériels reçus.

La FAO au service de l’emploi des jeunes ruraux :
La Représentante de la FAO au Mali, Fatouma SEID, a indiqué que l’installation réussie de ces jeunes démontre à suffisance que la vision du gouvernement du Mali et de ses partenaires de miser sur le monde rural pour créer des emplois attractifs pour les jeunes est juste et réalisable.
Selon elle, les jeunes dans les zones rurales sont le futur de l’Agriculture et des autres industries locales. Cependant, regrette-t-elle, il manque souvent aux jeunes ruraux l’orientation et le soutien nécessaire pour contribuer pleinement au développement de leurs communautés, entretenant ainsi le cercle vicieux des problèmes de développement rural et de la pauvreté.
Elle a rassuré que la FAO s’est assignée la mission de multiplier les possibilités d’accès à des emplois agricoles et non agricoles décents pour les jeunes ruraux, en aidant les pays à élaborer et à mettre en œuvre des politiques, des stratégies et des programmes de développement agricole et rural qui traduisent correctement les principes en matière d’emplois décents et qui étendent aux zones rurales l’application des normes internationales du travail.
« L’appui de la FAO dans ce domaine se réalise à travers l’élaboration d’approches novatrices pour éliminer les contraintes qui empêchent les jeunes ruraux d’accéder à un travail décent.
A l’image des 93 jeunes, dont 30 femmes du cercle de Kita, installés dans le maraîchage, l’aviculture et l’embouche bovine, c’est un total de 365 jeunes, dont 90 femmes à Kayes et Mopti, qui ont bénéficié de l’accompagnement de ce projet pour un coût total d’environ 650 millions de FCFA. Aussi, 1 000 autres jeunes bénéficieront de l’amélioration de leurs emplois», a affirmé Fatouma SEID.

La concrétisation d’une promesse présidentielle :
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, Kassoum DENON, dira que cette donation traduit le résultat de la promesse présidentielle de création d’emplois décents pour les jeunes ruraux dans les chaines de valeurs agro-alimentaires dans le cercle de Kita.
Selon le ministre DENON, la création d’emplois décents en milieu rural s’inscrit en droite ligne de la politique générale du gouvernement visant à réduire la pauvreté rurale, à travers l’emploi des jeunes ruraux et une meilleure sécurité alimentaire de la population. Une initiative qui, soutient-il, participe à l’atteinte des objectifs fixés par le Projet de société du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, de créer 200 000 emplois à l’horizon 2018.
Aussi, dira le ministre de l’Agriculture, le Projet «Jeunesse au travail » : réduction de la pauvreté rurale » est initié par le gouvernement du Mali et dont la mise en œuvre est assurée par la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et la Direction nationale de l’Agriculture.
Ce projet, a-t-il précisé, est financé par le Fonds fiduciaire de solidarité africaine (ASTF) à travers la FAO pour une durée de 2 ans avec un budget de plus d’un milliards de FCFA.
Aussi, a-t-il soutenu, le projet a pour objectif de contribuer directement à la création d’au moins 400 nouveaux emplois et à l’amélioration de la qualité d’environ 1 000 emplois pour les jeunes femmes et hommes ruraux, âgés de 15 à 35 ans, dans les régions de Kayes et Mopti.
Le ministre Kassoum DENON a, au nom du gouvernement, adressé à la FAO toute la reconnaissance du Mali pour son engagement constant dans la réalisation des objectifs de développement dans le secteur agricole.
Il a exhorté les jeunes bénéficiaires à plus d’ardeur et d’abnégation au travail en affirmant ceci : « Que la jeunesse rurale de notre pays retient que le Mali est un pays agricole, c’est d’abord son histoire et son identité mais c’est aussi son avenir. Cependant, au carrefour de la tradition et de l’innovation, une nouvelle vison s’impose : faire de l’Agriculture, le véritable moteur de développement global de notre pays et un levier important sur lequel repose la croissance économique du pays qui offre en plus de la production agricole, beaucoup d’opportunités permettant de résorber le problème de chômage des jeunes par la création d’emplois directs et indirects en milieu rural et urbain ».
La présente remise a concerné la filière maraîchère avec 8 périmètres maraichers d’un hectare, 8 puits maraîchers, 8 charrettes et ânes, 8 motopompes et 16 pulvérisateurs. Ils sont 118 bénéficiaires de 17 groupes de jeunes.
La délégation ministérielle a visité certains périmètres maraîchers et des champs appartenant à des jeunes bénéficiaires.
Le ministère et les techniciens de l’Agriculture ont apprécié le travail des jeunes tout en leur donnant des conseils et des instructions pour l’amélioration de leurs connaissances pour plus de productivité.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *