Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger : 26ème session ordinaire du Comité de Suivi de l’Accord : L’évaluation des résultats de la mise en œuvre de la feuille de route du 22 mars 2018, au menu !

Les travaux de la 26me session ordinaire du comité de Suivi de l’Accord (CSA) se tiendront les 25 et 28 juin prochains à l’Ex-CRES, en présence des parties signataires, de la Médiation internationale et de l’observateur indépendant. Cette session se déroulera quelques jours seulement après la célébration du troisième anniversaire du parachèvement à Bamako, de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

Au cours des travaux, les membres du CSA aborderont plusieurs questions relatives à la mise en œuvre de l’accord, notamment, la communication du gouvernement sur les différentes avancées enregistrées à l’intersession, l’évaluation des résultats de la mise en œuvre de la feuille de route du 22 mars 2018 ainsi que la présentation des rapports des quatre sous-comités thématiques dont les travaux se sont tenus quelques jours plutôt. Toutes ces questions seront débattues pendant deux jours par lesdits membres.

A titre de rappel, au cours des travaux de la 25-eme session, il a été indiqué que le projet de loi portant création des collectivités territoriales des régions et Ménaka et de Taoudéni était en cours d’examen à l’Assemblée nationale où une séance plénière y a été consacrée le 31 mai 2018. Par ailleurs, les membres ont également été informés des progrès accomplis dans le financement des Autorités intérimaires et les discussions relatives à leur mise en place au niveau des cercles dans les régions du nord.

Il a également été question de la transmission des listes des premiers éléments des parties maliennes censés intégrer les unités mixtes du MOC de Kidal et de Tombouctou, la mise à disposition par le gouvernement des armes lourdes destinées à renforcer les capacités du bataillon du MOC de Gao, ainsi que la poursuite du processus de DDR-Intégration, avec la campagne de pré-enregistrement en cours des combattants (5000 déjà enregistrés).

La situation au centre du pays n’a pas été occultée par le gouvernement lors de sa communication. Selon lui, des mesures sont en cours pour mettre fin au conflit intercommunautaire qui oppose Dogon et Peulhs.

La 25-ème session du CSA a également été l’occasion pour l’observateur indépendant de présenter aux membres du CSA, les recommandations et conclusions majeures de son premier rapport, couvrant la période du 15 janvier au 30 avril 2018. Le rapport note une tendance des parties maliennes à se concentrer sur les éléments préliminaires et transitoires de l’accord pour la paix, tels que la mise en place des MOC, des Autorités intérimaires, ou l’opérationnalisation de nouvelles régions plutôt que sur les aspects fondamentaux de l’Accord faisant allusion à l’architecture politico-institutionnelle, l’armée reconstituée et le développement des régions du nord.

A noter qu’il y a quelques semaines, le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, au dernier jour de sa visite au Mali, a présidé une réunion de haut niveau du CSA en présence du premier ministre malien et du ministre algérien des affaires étrangères. Au cours de cette rencontre, les trois personnalités ont félicité les parties signataires pour les progrès enregistrés dans la mise en œuvre de l’accord et les ont exhortés à doubler d’efforts pour le reste du processus.

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *