Minusma : UNE ASSISTANCE MULTIFORME AUX POPULATIONS

Outre la sécurisation des populations, les Casques bleus de la MINUSMA ne cessent de se rendre utile au quotidien dans leurs zones d’opérations situées principalement dans le nord du pays où 91% des soldats de la paix sont déployés.

 nord mali consultation malade minusma

Ces activités, appelées « civilo-militaires » (CIMIC) peuvent être organisées, mais elles sont parfois improvisées par nécessité au cours des missions de patrouilles menées par les contingents constituants la force MINUSMA. Ces interventions d’urgence peuvent survenir suite à un accident de la route par exemple ou nécessiter une évacuation médicale impliquant une lourde organisation logistique avec déploiement de moyens aériens de la MINUSMA.

Il s’agit pour l’essentiel d’actions sociales en faveur des populations en accompagnement des efforts des autorités nationales tel que stipulé dans les dispositions du mandat de la Mission : la MINUSMA en appui. C’est l’une des facettes du travail des Casques bleus. Ainsi les soldats organisent régulièrement des distributions de vivres, de fournitures scolaires, d’eau potable, des concours sportifs, des opérations d’assainissement, des réparations ou rénovations d’infrastructures.

Les activités médicales ont, elles, concerné au cours de ces derniers mois 2.400 patients issus des populations vulnérables. Des consultations gratuites et des soins prodigués lors de 17 sorties spéciales ont été organisées dans ce cadre. Plus concrètement, à Tombouctou, 67 poches de sang ont été mises à la disposition des structures sanitaires sous forme de don par la composante de la mission en poste dans cette ville. Des produits alimentaires de base ont également été distribués au profit de cette même population.  Plus récemment, le contingent du Bangladesh a organisé des journées médicales à Bamako.

 Les Casques bleus s’investissent aussi dans l’explication de leur travail. Ils organisent des rencontres, ainsi 255 réunions de sensibilisation ont eu lieu avec les autorités locales  administratives et coutumières durant lesquelles le rôle et le mandat  de la MINUSMA ont été largement expliqués.

 Le renouvellement du mandat de la Mission et la nouvelle Résolution 2164 du Conseil de sécurité adoptée à l’unanimité va sans nul doute créer de nouvelles opportunités de rencontres.

   Sur la période juillet 2013-juin 2014, les Casques bleus de la MINUSMA auront organisé 6743 patrouilles de jour ;3391 patrouilles de nuit ;578   patrouilles de longue portée ;1158 patrouilles de courte portée ;859   missions d’escorte.A noter que sur la période, 10 soldats de la MINUSMA ont malheureusement perdu la vie au cours de leur mission.

 Les effectifs militaires sont fournis par les « pays contributeurs de troupes ». Ils viennent parfois d’horizons très divers : Allemagne, Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Cambodge, Chine, Côte d’Ivoire, Danemark, Estonie, États-Unis d’Amérique, Finlande, France, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Italie, Jordanie, Kenya, Libéria, Mauritanie, Népal, Niger, Nigéria, Norvège, Pays-Bas, République dominicaine, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Suède, Suisse, Tchad, Togo et Yémen.

 Le personnel de police provient également d’une multitude de pays : Allemagne, Bangladesh, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, France, Ghana, Guinée, Jordanie, Madagascar, Niger, Nigéria, Pays-Bas, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Suède, Suisse, Tchad, Togo, Tunisie, Turquie et Yémen.

 (Source : Minusma)

——————

Respect de l’accord de cessez-le-feu : LA COMMISSION TECHNIQUE MIXTE DE SECURITE S’EST REUNIE A GAO

La Commission technique mixte de sécurité (CTMS) s’est à nouveau réunie mardi et mercredi à Gao, afin de revoir la mise en œuvre des modalités de l’accord de cessez-le-feu signé par les différentes parties  le 23 mai 2014.

Au cours de cette réunion facilitée et présidée par la MINUSMA, les points suivants ont été abordés : le respect de la mise en œuvre des modalités du cessez-le-feu, la mise en place d’une des équipes mixtes d’observation et de vérification (EMOV) dans les plus brefs délais, et la cartographie des positions des différentes parties à la date du 23 mai 2014.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MINUSMA, Bert Koenders, se félicite de la tenue de cette réunion. Il est important de bâtir une confiance et d’assurer la poursuite du dialogue politique inclusif. « J’encourage les parties à continuer sur cette voie dans un esprit constructif et me réjouis du fait qu’il y ait une volonté d’aller de l’avant», a indiqué Bert Koenders.

Dans ce contexte, il a souligné l’importance du respect strict du cessez-le-feu, conformément à la demande du Conseil de sécurité auquel un rapport sur le déroulement des pourparlers mais aussi de la mise en œuvre du cessez-le-feu sera présenté prochainement.

(Source : MINUSMA)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.