MINISTERE DES DROITS DE L’HOMME ET LE REFORME DE L’ETAT : Me Kassoum Tapo reçoit les organisations des droits de l’Homme

Le ministre des droits de l’Homme et de la Reforme de l’Etat, Me Kassoum Tapo, a reçu mardi dans la salle de réunion les représentants ou présidents des organisations et institutions des droits de l’Homme : Objectif échanger avec eux afin de mieux réussir la mission qui lui a été confiée par le président de la République.

maitre Kassoum Tapo avocat juristre barreau mali

Les organisations, associations et institutions des droits de l’Homme ont répondu massivement à l’invitation du ministre Tapo pour échanger avec lui sur les différentes préoccupations relatives aux droits de l’Homme dans le pays. Nommé à la tête de ce département nouveau, Me Tapo n’est pas en terrain inconnu. « Nous sommes tous comptables de la situation des droits de l’Homme », a d’entrée de jeu souligné le ministre. Me Tapo a exhorté ses interlocuteurs à être responsables dans tout ce qu’ils font, du respect scrupuleux des droits de l’Homme. Il a souhaité une collaboration franche et efficace entre son département et les organisations, associations des droits de l’Homme.

Au cours des échanges, les uns et les autres ont porté à la connaissance du ministre leurs préoccupations. Ces préoccupations sont entre autres, la difficulté d’accès à la télévision d’Etat, la violation des droits humains par ceux-là mêmes qui devraient les prévenir, la montée du salafisme, les détentions sans jugement etc.

A toutes leurs préoccupations, le ministre Tapo a rassuré ses hôtes de la disponibilité de son département ; « N’hésitez pas de venir à moi ou à mon secrétaire général », a répondu le ministre qui a toute fois clairement signifié qu’il n’ était pas partisan de la fausseté.

A ce sujet, il a rappelé l’exigence du chef de l’Etat de faire respecter en tout lieu et en toute circonstance les droits humains.

Les organisations, associations et institutions des droits de l’Homme ont salué la création du département. Elles ont assuré le ministère de leur collaboration à faire respecter les droits humains et à trouver des solutions aux difficultés qui entravent l’épanouissement des Maliens en matière de droits humains. Au cours des échanges, le rôle et la responsabilité de chaque acteur ont été rappelés.

Denis Koné

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct