Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Ministère de l’Elevage et de la Pêche : Dr. Nango Dembélé informe les acteurs des grands chantiers de 2017

Les travailleurs des secteurs de l’Elevage et de la Pêche ont présenté le lundi 9 janvier 2017 leurs vœux du nouvel an à leur ministre. C’était à l’inspection de l’Elevage et de la Pêche, en présence des représentants du syndicat de l’Agriculture et des responsables des services rattachés au ministère de l’Elevage et de la Pêche.

nango dembele ministre peche elevage

Le ministre a, à son tour, félicité tous les acteurs de l’Elevage et de la Pêche pour les résultats encourageants obtenus en 2016. Des résultats qui sont, a-t-il indiqué, l’œuvre  de tous les cadres du département.

Il a informé les travailleurs de l’élaboration d’une note d’orientation stratégique des sous-secteurs de l’Elevage et de la Pêche. Cette note, dit-il, est un outil de cadrage des priorités du département issues du programme présidentiel et des documents de politique de l’Elevage et de la Pêche. Ladite note, a assuré Dr. Nango Dembélé, sera traduite en plan d’actions opérationnelles en 2017 pour la priorisation des actions.

Selon le ministre Dembélé, l’accent sera mis en 2017 sur la construction d’une santé animale aux normes internationales pour l’exportation des productions. Aussi, les moyens seront mis en place dans le cadre des projets qui démarrent en 2017, afin d’augmenter les revenus des producteurs, de créer des emplois et d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations maliennes.

Dr. Nango Dembélé a également annoncé le démarrage de trois projets en 2017. Il s’agit du Programme de développement intégré des ressources animales et aquacoles au Mali (Pdiraam) d’un coût total de 16 milliards de FCFA, financé par la BID ; du Projet de développement du pastoralisme au Sahel d’un montant de 15 milliards de FCFA en appui au PRAPS, financé par la BID ; du projet d’élevage commercial dans la région de Koulikoro d’un coût de 5 milliards de FCFA environs, financé par la Belgique et  du Projet d’appui à la filière halieutique et aquacole dans la région de Ségou et Mopti d’un coût de 5 milliards de FCFA, financé par l’Union européenne. S’y ajoute un nouveau projet intégré prenant en compte l’élevage et l’aquaculture. Il s’agit du Projet de développement de l’élevage au Mali d’environ 16 milliards de FCFA sur financement de Banque mondiale.

Abou Berthé

 

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *