Ministère de l’Artisanat et du tourisme : La collecte des données statistiques fiables sur le secteur au cœur des préoccupations

«Renforcer les compétences des cadres de la DNA, des DRA, des structures faitières et consulaires en vue de satisfaire aux attentes des différents utilisateurs des données statistiques du secteur de l’artisanat», tel est l’objectif d’un atelier de formation de trois jours qui  a ouvert ses portes le mardi 16 décembre 2014 au Centre Awa Kéïta.

Mme Berthe Aissata Bengaly ministre artisanat tourisme biographie cv

La cérémonie d’ouverture  des travaux  était présidée par Mme Berthé Aïssata Bengaly, Ministre  de l’artisanat et du tourisme, Ismaïla Alassane Maïga, représentant du Bureau de la Coopération Suisse au Mali,  des honorables députés, du représentant de la commission de l’UEMOA, des Présidents des Chambres de Métiers etc. Au cours de ces trois jours de travaux, il s’agit pour les 35 participants à ce présent atelier de se familiariser avec les techniques de collecte, de traitement et de diffusion des informations statistiques sur l’artisanat. Après les mots de bienvenue du maire de la commune III, Mme le Ministre,  dans son discours d’ouverture, a précisé, avec fierté, que l’artisanat est la première entreprise du Mali, le vivier principal de la formation professionnelle, le terreau fertile dans lequel germent les micros et les petites entreprises, et aussi le principal gisement de l’emploi. C’est pourquoi, à la création de la Direction Nationale de l’artisanat, la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion des données statistiques a été retenue comme une mission fondamentale. Pour Ismaïla Alhassane Maiga le représentant du Bureau de la Coopération Suisse au Mali, l’artisanat est un atout pour l’économie malienne. De ses propos, il ressort que l’artisanat représente 15% du PIB, occuperait 40% de la population,  et s’impose comme la seconde activité en milieu rural après l’agriculture et constitue une source potentiellement pourvoyeuse d’emplois pour les plus défavorisés, notamment les femmes et les jeunes. Pour la Coopération Suisse, le faible soutien au renforcement des capacités des services techniques de l’Etat explique leur incapacité à collecter, traiter et diffuser les données statistiques sectorielles fiables. D’où l’organisation du présent atelier et son intérêt à y contribuer.

Pour les cadres et agents de la DNA, le secteur de l’artisanat est de ceux qui ont connu, durant les deux dernières décennies, les plus grandes reconnaissances, passant de l’informel dans sa presque globalité à celui de composante importante de la croissance, de la production de richesse et de vivier principal de la création d’emplois. Les formations se déroulement du 16 au 18 Décembre 2014 à Bamako.

Abdoulaye Ouattara, Sidiki Adama Dembélé, stagiaire   

SOURCE: Le Républicain  du   18 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.