Ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille : Un bon bilan 2014 et de belles perspectives pour 2015

Le ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a pu en 2014 mener à bien nombre d’activités, malgré les nombreuses contraintes. Résultat, le département dirigé par Mme Sangaré Oumou Bah voit s’offrir à lui de belles perspectives en 2015, année qui verra, outre la poursuite des programmes et projets en cours de réalisation, s’ouvrir de nouveaux chantiers en termes de promotion de la femme et de l’enfant au Mali.

 Sangaré Oumou Ba ministre promotion femme enfant famille

C’est ce qui ressort du document rédigé par le Secrétariat général du ministère, qui inscrit ses actions dans la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre et dans le Plan d’action stratégique 2013 – 2018 du ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

C’est pour cela que l’année qui démarre s’annonce riche en réformes, projets novateurs et activités de formation et de recherche. Objectif: «asseoir un meilleur environnement juridique et institutionnel pour plus de justice sociale en faveur des femmes et des enfants dans notre pays».

Des études, analyses de données et autres rapports permettront au département de plus en savoir sur la famille au Mali, la situation des femmes et des enfants et la mise en œuvre des différents textes signés et ratifiés par notre pays en matière de droits de la femme et de l’enfant.

Pour ce qui est des relations de coopération, les accords bilatéraux avec nos voisins, Côte d’Ivoire, Guinée et Sénégal entre autres seront relus pour être plus exhaustifs et un nouveau programme relatif au placement familial et à l’adoption internationale sera élaboré et mis en œuvre.

De nouveaux textes législatifs et réglementaires seront soit élaborés, soit adoptés, soit disséminés et soit mis en œuvre, dont le Code de Protection de l’Enfant, la Politique Nationale de Promotion de la Famille et la Stratégie Nationale pour l’Abandon du Mariage Précoce et le Programme d’Education à la Vie Familiale, entres autres.

Côté dynamisation ou redynamisation, après en avoir dressé l’état des lieux, seront concernés le Conseil National de la Famille, le Parlement des Enfants et le Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE).

Enfin, les textes relatifs aux structures éducatives, de protection et de rééducation pour enfants seront relus et diffusés et des dispositifs communautaires de régulation et de prévention des conflits conjugaux et des abus et violences sur les femmes et les enfants seront mis en place dans tout le pays. Sans oublier, bien sûr, toutes les célébrations des Journées internationales et nationales dédiées aux femmes, aux enfants et à la famille.

C’est dire que le programme est bien rempli, tout comme les agendas de Mme Sangaré Oumou Ba et de son staff, dont les missions à l’intérieur et à l’extérieur du Mali se poursuivront à un rythme soutenu, pour la promotion du Genre, une plus importante contribution des Maliennes au développement de notre pays et au fonctionnement de notre démocratie et la création d’un environnement juridique et institutionnel favorable au plein épanouissement et au développement harmonieux de l’enfant.

Côté bilan 2014, le MFEF peut se féliciter d’avoir mis en place le mécanisme institutionnel d’orientation, d’impulsion et de suivi de la Politique Nationale Genre et d’avoir fait adopter le document de Politique Nationale de Promotion et de Protection de l’Enfant et son Plan d’action 2015 – 2019 et la Loi déterminant les modalités de promotion de l’égalité des chances d’accès aux fonctions électives et nominatives, pour soutenir la représentativité de celles-ci aux postes y afférents.

Le recueil des textes nationaux législatifs sur la femme, l’enfant et la famille, le Bulletin statistique et le rapport sur la situation des femmes et des enfants au Mali ont été actualisés, pendant que le décret fixant les détails des compétences et des ressources de l’Etat à transférer aux Collectivités territoriales dans les mêmes domaines a été élaboré, adopté et introduit dans le circuit idoine.

Au plan international, les initiatives mises en œuvre avec nos partenaires bilatéraux ou multilatéraux, comme OnuFemmes, l’Unicef, l’UNFPA, la CEDEAO et les grandes ONGs, comme Save the Children, Plan Mali ou Care, se sont poursuivies, avec souvent en point de mire les femmes et enfants affectés par les conflits ou la crise au Nord du Mali, le relèvement communautaire, la participation aux processus de négociation, de médiation et de réconciliation et la promotion de la paix et de la sécurité.

Alphabétisation, formation, dotations en équipements et en matériels ont bénéficié à plus de 700 femmes à Bamako, ainsi qu’à des groupements de femmes du Nord pour près de 38 millions de francs CFA, aux femmes rurales pour presque 139 millions et aux organisations productrices et transformatrices de karité pour plus de 30 millions de FCFA.

L’excellence au féminin a été un thème central pour le MFEF en 2014, avec le démarrage du projet de distinction des meilleures élèves et l’accent porté sur les filières scientifiques. Il faut y ajouter le projet Gérons notre quartier qui ambitionne de mieux impliquer les femmes dans la gouvernance locale à Konna, Nara, Sikasso, Nioro et les Communes I, II, V et VI de Bamako et le Programme 5 000 plateformes multifonctionnelles au bénéfice des femmes, dont l’adoption par le Gouvernement est en cours. Il touchera 6 000 localités rurales et périurbaines défavorisées.

Des sessions de plaidoyer, l’élaboration et la dissémination de supports didactiques et de communication, la célébration de la journée du 6 février, l’organisation d’ateliers de formation et de conférences-débats ont également scandé l’année écoulée en matière de lutte contre la pratique de l’excision, contre le mariage précoce et contre les violences basées sur le genre (VBG).

Enfin, en matière de protection de l’enfant, rappelons quelques actions-clés, comme les visites de Mme la ministre dans les institutions d’accueil, d’hébergement et de placement des enfants, avec comme corollaire l’évaluation de leurs activités, la rédaction et la transmission des rapports périodiques du Mali sur la mise en œuvre de la CDE, des sessions de formation sur les thèmes pertinents en la matière, l’appui renouvelé au Parlement des Enfants du Mali et l’ouverture de centres de loisir.

Concernant les enfants adoptables, qui sont 185 à ce jour, 71 dossiers d’adoption protection ont été transmis aux tribunaux et 9 dossiers d’adoption filiation au profit de Maliens sont en cours de jugement, pendant que 117 dossiers d’adoption internationale sont devant le Tribunal de 1ère instance de la Commune V du District de Bamako.

En conclusion, on peut déjà augurer que vous entendrez encore souvent parler dans ces colonnes du ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille du Mali, ainsi que de la titulaire de ce portefeuille, Mme Sangaré Oumou Ba, à laquelle, ainsi qu’à ses collaborateurs et collaboratrices, nous souhaitons une heureuse, laborieuse et fructueuse année 2015, avec un budget revu à hauteur de souhait!

Ramata Diaouré

source :  22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.