Message de Madame le ministre de la Recherche Scientifique à l’occasion de la célébration de la Journée de la Renaissance Scientifique de l’Afrique (30 juin), édition 2016

Assetou Foune Samake Migan ministre recherche scientifique curriculum vitae cv biographie

Mes chers compatriotes

Mesdames et Messieurs les Chercheurs

La communauté scientifique du Mali, chaque année, à l’instar de celle de l’Afrique, célèbre demain 30 juin, laJournée de la renaissance scientifique de l’Afrique. Je dois rappeler que c’est au Premier Congrès des Hommes de Science en Afrique tenu à Brazzaville du 25 au 30 juin 1987 que cette date a été consacrée par l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine.

La célébration de cette année intervient dans un contexte particulièrement favorable au développement de la science et de la technologie dans notre pays. En effet, le Président de la République, Son excellence Ibrahim Boubacar KEITA, conscient du rôle capital de la science et de la technologie dans le développement du Mali, a décidé de créer un département ministériel entièrement dédié à la recherche scientifique. Cette décision souveraine du Président de la République est une  avancée significative  pour notre pays dans un contexte  mondial où la connaissance et la productivité accrue  de la connaissance fondent désormais la présence  des Nations. C’est dire que  la science, la technologie et l’innovation sont la clé du développement.

Pour donner un contenu réel  à cette volonté politique, le département de la recherche scientifique a organisé les Assises nationales de la recherche Scientique du 16 au 19 mai 2°16 à Bamako.  Nous avons voulu par cette rencontre , créer une dynamique fortement inclusive, participative et consensuelle et cela avec l’implication de la communauté des chercheurs dans les institutions publiques,  privés , les détenteurs de savoirs locaux , ici au Mali  qu’à l’extérieur du pays , c’est-à-dire les chercheurs de la diaspora.

L’objectif ultime  était de disposer d’une Politique nationale de Science, technologie et Innovation, fondée sur une vision commune, des orientations claires, des objectifs précis  decoulant des priorités de developpement de notre pays.

 Ces Assises ont été également le lieu d’adresser sans complaisance des problèmes épineux   dont la non résolution compromet la recherche : il s’agit entre autre de l’enseignement des sciences, des techniques et mathématique , entant que fondement de l’édifice science, le finacement de la recherche qui est un facteur  déterminant pour le traitement des nos préoccupations nationales ; l’enseignement des sciences dans nos langues , car l’esprit scientifique  se developpe  et se pratique dans toutes les langues et enfin la coopération conçue pour consolider notre patrimoine national scientifique et technologique.

Mes chers compatriotes

Mesdames et Messieurs les Chercheurs

La mission assignée à mon département,  à savoir la promotion de la recherche scientifique vise d’un coté à faire reculer les frontières de la superstition et de l’ignorance en produisant plus de connaissances et de l’autre  à trouver des solutions pratiques  d’amélioration  des conditions de vie  des maliens. Des acquis tangibles existent dans les deux champs , il nous revient de les amplifier.

Cette quête permanente à penser  les conditions de vie et à proposer des solutions , sous tend le choix de la thématique de cette année : « Le Mali et les changements climatiques : accroître la résilience des populations par la recherche ».

En effet ,  les questions environnementales, notamment les changements climatiques, ont toujours été des contraintes majeures pour le développement de l’agriculture et bien d’autres domaines dans notre pays.

 

En raison de leur acuité et de leur actualité, les changements climatiques constituent un domaine de recherchepour nos différentes institutions nationales de recherche afin de renforcer les stratégies nationales et les capacités de réponses des populations face au phénomène.

La Journée de la Renaissance Scientifique de l’Afrique, sera célébrée sur trois sites autour de trois thématiques.

–           l’Institut d’Economie Rurale (Sotuba) sur le thème Production agricole et changements climatiques ;

–          l’Institut National de Recherche en Santé Publique pour le thème Santé et changements climatiques ;

–          l’Ecole Normale Supérieure :  Mobilité et changements climatiques.

 

Mes chers compatriotes

Mesdames et Messieurs les Chercheurs

La volonté du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta et de son gouvernement, est de faire de la science, de la technologie et l’innovation, un levier pour le développement de notre pays.

Les chercheurs maliens, qu’ils soient dans les institutions de recherche ou les universités, s’attèlent de jour comme de nuit à résoudre les nombreux problèmes qui se posent dans les différents secteurs du développement. Je profite de cette occasion pour les encourager et les engager dans la persévérance à trouver des solutions concrètes aux problèmes de développement de notre pays.

L’adoption de la Politique Nationale de science, de technologie et de l’innovation en cours d’élaboration permettra d’avoir un cadre institutionnel cohérent et porteur d’un système national de recherche plus efficace et efficient. Cette politique permettra également de situer les compétences pour faire  face aux défis du développement. Dans cette perspective, la valorisation et la protection des savoirs et savoir-faire traditionnels constituent un avantage comparatif pour notre pays et nous y veillerons.

D’autres axes non moins importants sont aussi pris en compte, notamment,

 la promotion de la  culture scientifique et technologique , afin de faire reculer la superstitution et vaincre l’immobilisme irrationnel ; en  éduquant nos enfants à l’oberservation  positive des phenomènes et la créativité ;

la mise en place de mécanisme de financement durable  de la recherche ;

 une meilleure organisation du système national d’information scientifique ;

 la mise en place d’un cadre législatif et réglementaire qui permette l’exploitation des résultats par les entreprises nationales et surtout par le secteur privé.

L’atteinte des objectifs de la politique nécessitera la mise en œuvre de programmes sectoriels de recherche-développement mais aussi la mobilisation de toute la communauté scientifique du Mali, les pouvoirs publics, les opérateurs économiques des secteurs public et privé, les agences de financement, les utilisateurs de larecherche.

La volonté politique est manifeste pour le renouveau de la recherche dans notre pays. Les défis sont certes nombreux mais avec l’esprit scientifique , dans une démarche scientifique  l’espoir est  permis.

Vive la Journée de la Renaissance Scientifique de l’Afrique !

Vive un Mali apaisé,  uni et prospère !

 

Je vous remercie.

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *