Médias : signature d’un code de bonne conduite en période électorale

La Hac et les organisations professionnelles des médias ont organisé une séance de signature du code de bonne conduite des médias en période électorale. C’était le vendredi 22 juin à la Maison de la presse, sous la présidence de M. Fodié Touré, président de la Hac, en présence de Dramane Koné, président de la Maison de la presse.

L’objectif général de la signature de ce code de bonne conduite est d’avoir des élections transparentes, libres et crédibles avec un résultat qui sera accepté par tous dans un climat apaisé, à travers des couvertures professionnelles et responsables des élections par les médias.

En prélude aux élections législatives, la Hac a organisé un séminaire international en 2017 sur la régulation des médias en période électorale, a rappelé Fodié Touré, président de la Hac. Selon lui, les résultats issus de ce séminaire ont mis l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs des médias à travers des séances de formation. Et ont aussi mis l’accent sur des dispositions idoines pour une meilleure couverture des élections par les médias.

«Je demande à toute la presse, dans toutes ses composantes, presse écrite, audiovisuelle, presse en ligne, de procéder à une couverture professionnelle et responsable de l’élection à venir», a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter que «notre pays a plus de 25 années d’exercice démocratique. Nous avons toujours su relever le défi de l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes. Cette année, nous ajouterons le souci d’élections bien organisées et surtout une élection dont les résultats seront acceptés par tous».

À en croire Fodié Touré, les organes de régulation et les médias vont tous œuvrer ensemble pour que les articles et les émissions qui seront conçus et diffusés puissent contribuer à la consolidation de l’unité nationale et à la préservation de la paix sociale et au renforcement de la cohésion nationale.

Il dit avoir bon espoir que les organisations professionnelles, qui ont signé ce code de bonne conduite, le respecteront. «Pour que, dans trois mois, nous puissions relever la tête, comme d’habitude, avec fierté, et dire que le Mali a pu relever le défi de l’organisation d’élections transparentes, crédibles et libres», a-t-il conclu.

Dramane Koné, président de la Maison de la presse, a indiqué que les journalistes peuvent jouer un rôle important pendant l’élection présidentielle à venir. «Ceux qui peuvent mettre le feu à ce pays, c’est d’abord nous les journalistes. Nous devons nous engager à faire ce métier en respectant la déontologie», a-t-il affirmé.

Assétou Y. SAMAKE/stagiaire

Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *