Marché de la viande : LES PRIX NE SONT PAS RESPECTES PARTOUT

A l’issue de la rencontre de lundi dernier entre les responsables syndicaux de la filière viande et le ministre du Commerce et de l’Industrie, le secrétaire général des bouchers, Amssoulaye Diallo, avait annoncé que le prix de la viande ne changera pas durant le mois de carême. Il avait précisé, à cette occasion, que le kilogramme de viande avec os coûtait 2000 Fcfa et celui sans os, 2300 Fcfa (voir l’Essor du 18 mai).

vendeur abattage viande boucherie
Pour vérifier le respect de ces prix par les bouchers et les chevillards dans les différents marchés bamakois, un petit tour s’imposait dans quelques points de vente de viande à Sabalibougou, Torokorobougou et Ouolofobougou.
Premier constat : le prix du kilogramme de viande sans os n’est pas respecté partout. Dans les deux premiers marchés visités, en l’occurrence les marchés de Sabalibougou et Torokorobougou, le prix du kilogramme de viande sans os varie entre 2400 et 2500 Fcfa.
Expliquant cet écart avec les prix annoncés il y a quelques jours par le secrétaire général des bouchers, le responsable syndical du marché de Torokorobougou indique que cela dépend de la qualité des bœufs conduits aux abattoirs. Gaoussou Traoré soutient qu’il y a des bœufs bien nourris et d’autres qui le sont moins. Donc, explique-t-il, la viande des premiers est plus chère que celle des seconds. Notre interlocuteur précise que les abattoirs cèdent souvent le kilogramme de viande sans os entre 1950 et 2000 Fcfa. C’est pourquoi, jure-t-il, les bouchers sont obligés de vendre le kilogramme de cette viande sans os à 2500 Fcfa.
Bourama Kané, boucher de son état au marché de Sabalibougou, estime que le prix de la viande aurait dû augmenter sans les mesures prises par le gouvernement à travers le ministère du Commerce et de l’Industrie pour apporter des appuis financiers aux bouchers. De son point de vue, le prix du kilogramme de viande sans os ne peut pas être cédé à 2300 Fcfa. Il avoue qu’il n’y a pas de prix fixe pour cette qualité de viande qu’il vend lui-même entre 2400 et 2500 Fcfa le kilogramme. Notre boucher avertit, par ailleurs, qu’ils iront en grève si les conventions avec le ministère du Commerce et de l’Industrie ne sont pas respectées.
Contrairement à Sabalibougou, au marché de Ouolofobougou, les tarifs annoncés sont bien appliqués. Le boucher Mamoutou Makadji confirme que le kilogramme de viande avec os est vendu à 2000 Fcfa et sans os à 2300 Fcfa, comme l’a annoncé le patron de tous les bouchers. Notre interlocuteur souligne à ce propos la difficulté pour les bouchers d’appliquer les tarifs convenus du fait des problèmes avec leurs fournisseurs de bœufs. Il souhaite, par conséquent, davantage d’accompagnement des autorités nationales afin d’éviter tout renchérissement durant le mois du Ramadan.
Rappelons que les mesures prises par le ministère en charge du Commerce concernent le renforcement du fonds de roulement accordé aux coopératives de bouchers qui s’élève aujourd’hui à 270 millions de Fcfa, la suspension de juin à septembre du règlement du crédit alloué aux coopératives de bouchers et la mise en place de l’interprofession de la filière viande-bétail.
Abdoul Karim COULIBALY

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *