Manifeste du CDR : Rast Bath, désormais un œil de surveillance

La maison de la presse a abrité, hier lundi, la cérémonie de présentation du manifeste issu des deux jours de concertation populaire du Collectif pour la Défense de la République. L’objectif était d’exposer aux Hommes des médias les bases d’élaboration dudit manifeste et les critères de choix d’un candidat de consensus au manifeste qui bénéficiera le soutien du collectif lors de l’élection de 2018.

La salle de conférence de la maison de la presse était pleine à craquer, hier lundi, par les sympathisants du collectif pour la défense de la république (CDR) qui était face aux Hommes des médias. La conférence était animée par le porte-parole du collectif, le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily dit Rast Bath. Le conférencier a évoqué les objectifs visés par le collectif en élaborant ce document révolutionnaire. Ledit manifeste de 21 pages, déjà soumis toutes les parties prenantes de l’élection présidentielle en vue dont plus de 25 candidats et partis politiques, les organisations africaines et internationales, la société civile, est rendu public depuis le 17 mai dernier. Il a été constitué sur sept secteurs clés pour le développement d’un pays qui ont fait l’Objet d’analyses lors des deux jours de concertations populaires qui se sont ténues, les 24 et 25 mars, au Carrefour des jeunes de Bamako, en présence de plus de 400 Délégués et Représentants du collectif. Pour insérer les attentes de toutes les couches sociales, le manifeste a été constitué sur le secteur de la justice, de la santé, de la sécurité, de l’éducation et professionnel et des affaires foncières, etc. Selon le conférencier, il s’agira désormais pour les candidats d’adhérer au manifeste afin de permettre au Comité de négociations d’envisager des terrains de débat pour mieux sanctionner avec un choix qui sera le candidat de tous les comités CDR de l’intérieur et de la diaspora. Le combat du CDR n’est pas pour suivre le système délabré du régime d’IBK en place mais pour changer le système ; d’où le slogan « Tout sauf IBK ou Boua ka Bla ».

La commission de négociations, constituée des spécialistes de la santé, de la sécurité, de la justice, de l’éducation annoncera le choix d’un candidat ultérieurement après l’évaluation des candidats adhérés sur base de leurs projets de société: «Notre soutien est démocratique; on s’en fou de ce que le candidat a été. Ce qui compte pour nous est : ce que tu feras pour le Mali. ET on te tiendra à l’œil pour l’application de ce manifeste», a déclaré le conférencier. Ainsi, le Collectif pour la Défense de la République, comme prescrit dans ses objectifs citoyens et révolutionnaires, veillera à la bonne réalisation des doléances par des moyens légitimes.

Seydou Konaté

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *