Manifestation sur la situation sécuritaire: les religieux divisés dans l’approche

Pour dénoncer la mauvaise gestion du régime en place et la recrudescence de l’insécurité au centre de notre pays, l’Imam Mahmoud DICKO, Président du Haut conseil islamique du Mali, invite les Maliens à une grande marche pacifique qui partira du Boulevard de l’indépendance, le 5 avril 2019, dans l’après-midi. Le même jour, et pratiquement au même moment, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA appelle ses fidèles à une prière collective pour la paix à la grande Mosquée de Bamako. Quelle inconvenance ?

Selon certaines sources, la marche programmée à l’initiative de l’Imam DICKO, soutenu par le Chérif de Nioro, un autre fervent opposant au Président IBK et à son Premier ministre, a pour objectif de dénoncer l’impasse faite par les plus hautes autorités sur la gestion de certains dossiers brulants au Mali, notamment la crise scolaire, la dégradation de la sécurité au centre du pays, la crise financière, entre autres.

Aussi, apprend-on auprès des responsables de la manifestation, cette marche sera l’une des plus grandes mobilisations, ce sera du « jamais vu au Mali ».

« Nous allons montrer à ce pouvoir que nous avons la force, que nous sommes déterminés pour la cause du Mali », a déclaré notre interlocuteur avant d’enchainer qu’après la prière du vendredi « nous allons montrer à ce pouvoir ce dont nous sommes capables».

Dans la même lancée, rapportent certaines indiscrétions, le Chérif de Nioro du Sahel a appelé ses fidèles à venir grossir le rang des manifestants.

« Nous sommes appelés à sortir massivement le vendredi prochain pour dire non à IBK et à Soumeylou Boubèye MAIGA », a souligné Cheick DICKO, l’un des fidèles du Chérif de Nioro. Ainsi, soutiennent-ils, pour rien au monde, ils ne manqueront ce grand rassemblement qui sera, qualifient-ils, un tournant important dans la vie de notre pays.

A ce grand rendez-vous est attendu aussi la participation des Partis politiques, notamment les militants et sympathisants de la Coalition des forces patriotiques (CoFoP) et du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD).

Ainsi, les deux regroupements politiques ont fait des communiqués invitant leurs militants à participer à la marche du vendredi 5 avril prochain, car nombreux sont leurs responsables qui estiment que la manifestation « participe à la lutte contre certaines dérives de la gouvernance du régime d’IBK».

D’autres vont jusqu’à dire : « avec ou sans autorisation des autorités, cette marche se tiendra. D’ailleurs, on n’a pas besoin de leur autorisation pour manifester», notent-ils.

Paradoxalement, le guide spirituel des Ançar, président du Groupement des leaders spirituels et religieux du Mali, Chérif Ousmane Madani HAIDARA, lui, invite ses fidèles à une prière pour la paix le même vendredi 5 avril 2019 à la grande Mosquée de Bamako.

Pour certains observateurs, à chaque fois qu’un rassemblement est organisé contre le régime d’IBK, HAIDARA trouve toujours un moyen pour le saboter. La preuve : au meeting organisé le 10 février dernier au Stade du 26 Mars de Bamako, HAIDARA a délibérément voyagé pour ne pas être présent à la manifestation, au cours de laquelle il a été demandé au Président IBK de démettre son Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA.

Maintenant, la question est de savoir si la marche sera autorisée ou pas. La question vaut son pesant d’or si l’on sait que la marche unitaire de la société civile qui était prévue pour hier mardi 2 avril dans l’après-midi, a été annulée, suite à son interdiction par le gouverneur du District de Bamako, pour des raisons sécuritaires et l’Etat d’urgence en cours au Mali.

Les organisateurs de la marche du vendredi prochain se plieront-ils aux ordres du gouverneur ou le défieront-ils ? Toute la question est là.

A en croire certains organisateurs de la manifestation qui soutiennent « avec ou sans autorisation des autorités, cette marche se tiendra», il y a lieu de craindre un affrontement entre forces de l’ordre et manifestants. Cela participerait-il à l’apaisement du climat social ?

Au moment où nous mettions sous presse, nous apprenons que la prière du Groupement des leaders spirituels du Mali (GLSM) du vendredi 5 avril à la grande Mosquée de Bamako est annulée.

Par la même occasion, le président du Groupement, Chérif Ousmane HAIDARA, donne rendez-vous à ses fidèles, ce dimanche 7avril 2019 au Palais des sports, à partir de 09h.

Par Sékou CAMARA

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *