Mali : Un jeu malsain !

Après son vocal la semaine dernière, l’opinion est en droit de s’interroger sur ce que veut réellement le tonitruant «Monsieur anticorruption ». Clément Dembélé puisque il s’agit de lui se définit comme tel. Alors que ses compagnons de lutte se focalisent sur le départ du chef de l’Etat, M. Dembélé concocte son plan avec son mentor, le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), l’opérateur économique Mamadou Sinsy Coulibaly.

Ce plan est inédit et repose sur des vengeances personnelles. il ne fait plus l’ombre d’aucun doute que les ambitions sont claires : les deux personnalités ont la prétention de régner sur le pays à travers les mouvements de contestation en cours. Pour beaucoup, Clément Dembélé apparaît comme un agent infiltré à la solde du patron CNPM. Ainsi, sa logique est différente de celles de ses autres camarades du M5, car son ambition est d’occuper le poste de Premier ministre «pleins pouvoirs » et par la suite s’en prendre aux proches du chef de l’Etat. Est-ce cela la volonté de chacune des entités du M5 ? Aujourd’hui, les propos de Clément Dembélé font l’effet d’une douche froide sur la contestation et confirment le jeu malsain que Mamadou Sinsy Coulibaly porte en sourdine la voix. M. Coulibaly est-il l’homme qu’il faut pour gérer une éventuelle transition ?

Des Maliens en doutent désormais surtout avec la correspondance de l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (ANLCDF). Dans cette lettre, l’ANLCDF demande au procureur anticorruption d’ouvrir une enquête suite à des appels des soupçons de corruption à travers un marché relatif à la fourniture des bulletins de vote et les spécimens des législatives dernières.

Ici, c’est Mamadou Sinsy Coulibaly qui est pointé du doigt, car il est le patron d’Imprim Color qui a exécuté ce contrat. Comment peut-on attribuer de gré à gré un tel marché dont le montant s’élève à plus 2,3 milliards de F CFA ? Le hic est que l’opérateur économique, bénéficiaire de façon douteuse de ce marché, se présente comme le gardien de la morale publique à travers le mouvement de contestation qui paralyse le pays depuis le mois de juin.

A.M.C.

L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *