Mali : « Je ne suis pas un messie, mais je suis et je serai un serviteur de l’Etat au service du peuple » a déclaré le nouveau Premier ministre, Dr Boubou Cissé

Depuis le 22 avril 2019, le Mali a un nouveau Premier ministre, Dr Boubou Cissé ancien ministre de l’Economie et des Finances prend les rênes de l’exécutif, dont la mise en place est attendue dans les tout prochains jours. Le nouveau locataire de la primature remplace à ce poste Soumeylou Boubèye Maïga depuis le jeudi dernier.

 

C’est après avoir remercié très chaleureusement les membres de son cabinet au grand complet et les chefs des services rattachés à la Primature venus lui témoigner leur reconnaissance que le Premier ministre sortant Soumeylou Boubeye MAIGA a reçu son successeur Dr Boubou Cissé pour la cérémonie solennelle de passation des pouvoirs ce mardi 23 avril 2019.

Après un entretien suivi de la signature des documents marquant la passation des pouvoirs, les deux personnalités ont tenu un point de presse. Le Premier ministre Maïga a félicité son successeur et lui a souhaité bon vent dans sa nouvelle mission. Il a également remercié le Chef de l’Etat de lui avoir accordé sa confiance en lui permettant de diriger pendant seize mois le Gouvernement.

Le nouveau Premier ministre Dr Boubou Cissé est, à la fois, un technocrate rompu aux arcanes de la finance internationale, et un fin connaisseur de tous les enjeux, de tous les défis et de toutes les problématiques qui assaillent le pays.

Ainsi se définit-il et  décline sa vision de la mission dont il porte désormais la charge. Toutefois face à l’ampleur  des défis , le nouveau premier ministre  tient à avertir ces compatriotes :  « Je ne suis pas un messie, mais je suis et je serai un serviteur de l’Etat au service du peuple, à l’écoute de ce peuple- là et toujours animé d’un profond désir qui sera celui de pouvoir répondre aux attentes et aux aspirations du peuple », a-t-il dit lors de sa prise de fonction.

Aussi, le nouveau chef de l’exécutif est  conscient de la complexité des défis de l’heure. Il vient aux affaires  à un moment où  le pays traverse des épreuves et des défis, qui,  selon lui-même ‘’ sont tout aussi important que complexe’’. Il a dit « mesurer le poids des responsabilités, l’immensité des tâches et surtout l’ampleur des attentes du peuple Malien vis-à-vis du futur gouvernement ».

Mahamane Maïga  

Lejecom

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *