Mali : Deux tués dans l’éboulement d’une mine d’orpaillage

Deux personnes ont péri et plusieurs autres ont été blessées le mercredi 9 juillet à la suite de l’effondrement d’une galerie d’orpaillage traditionnel à Kangaba, à l’ouest de la capitale malienne, a-t-on appris jeudi de source officielle.

 

Le drame s’est prohommes cherche or puit mines sadioladuit à Salamalé, une localité située à une centaine de km de Bamako, la capitale malienne, a affirmé Hamidou Guindo, un agent de la direction nationale de la géologie et des mines.

Suite à une infiltration d’eau dans une galerie, des orpailleurs avaient trouvé refuge dans un puits qui s’est malheureusement effondré sur eux.

Le bilan est de deux morts et plusieurs blessés, a indiqué l’agent technique du service des mines précisant qu’une l’une des deux personnes tuées a été inhumée sur place sans avoir pu être identifiée.

Au Mali, l’orpaillage traditionnel est devenu un sujet de forte préoccupation en raison de la surpopulation qu’elle génère sur les sites, de ses incidences environnementales et sécuritaires et de la menace qu’elle constitue de plus en plus pour les sociétés minières.

Le 3 juillet, un gendarme a été tué et huit autres ont été blessés dans des échaufourées qui les opposaient à des orpailleurs trouvés en train d’exploiter clandestinement un site à Kobada, dans le cercle de Kangaba.

Bureaux et stock de combustibles de la société d’exploration d’African Gold Group (AGG) ont été incendiés lors de ces incidents.

L’orpaillage est en principe interdit au Mali durant la période des pluies et celle des cultures.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.