Mairie de la Commune II: grogne des travailleurs

Les agents de la mairie de la CII du district de Bamako sont à trois mois d’arriérés de salaire. À cette difficulté majeure s’ajoute la rupture des droits des travailleurs à l’AMO suite au non-payement des cotisations à la caisse de retraités et à l’Institut national de Prévoyance sociale (INPS).

À la suite d’un retard de trois mois de salaire, les travailleurs de la mairie de la commune II sont sur le pied de guerre, selon des sources de la municipalité. Ils réclament notamment le paiement des mois de novembre, décembre et de janvier 2019.En plus, les sources nous rapportent que la mairie de la CII est sans électricité, depuis plus de deux mois. Ces situations peu honorables de cette municipalité en plein cœur de la capitale sont consécutives, selon plusieurs témoignages, à une mauvaise gestion des équipes successives de conseils municipaux, dont celle en place dirigée par le maire Cheick Abba Niaré.

Le retard de salaires a particulièrement fait l’objet d’une assemblée générale d’information organisée par les travailleurs,ce 17 janvier 2019 aux environs de 14 heures.Àl’issue de cette rencontre du personnel, selon nos sources, les travailleurs ont décidé,à l’unanimité,d’aller en grève illimitée,à partir du 04 février prochain, si une amélioration de la situation n’était intervenue d’ici là.

Un agent de la mairie qui a voulu requérir l’anonymat nous a expliqué que les travailleurs de la mairie exigent la satisfaction d’un seul au conseil municipal, le paiement intégral destrois mois d’arriérés de salaire.Selon nos sources, cette grève est inévitable sans le paiement intégral de ces salaires.La source explique que les travailleurs, par ce mouvement, veulent se contenter du minimum, leurs salaires.

« Si le personnel se met à revendiquer tous ses droits, la mairie ne s’en sortira pas. C’est la raison pour laquelle, ils ont donné la priorité aux salaires dont le paiement permet de soulager leur famille », a soutenu la même source.S’agissant de la cotisation du personnel de la mairie à l’INPS ; à la caisse de retraité et à l’AMO,le personnel accuse la mairie de n’avoir pas reversé la part de ses travailleurs, depuis des années à l’INPS.Ce qui explique la rupture des droits des travailleurs à l’INPS et à la caisse des retraités.À l’heure actuelle, les travailleurs vivent dans le pétrin, à cause de la mauvaise gestion des maigres ressources financières de la collectivité, témoigne-t-on. Selon nos sources, la mairie de la CII doit également des millions à l’INPS, à la caisse des retraités et à l’AMO.

Concernant la coupure d’électricité, elle estdue, nous précise-t-on, au non-paiement desfactures d’EDM. La mairie doit à l’énergie du Mali, pas moins de 40 millions de francs CFA, selon une source bien introduite. Pire, le groupe électrogène qui dépannait la mairie est aussi en panne, nous a dit un conseiller municipal.

Au moment où nous menons cette enquête, la perception de la mairie de la CII avait mis sous scellé plusieurs boutiques et stations d’essence pour non-payement de taxes et impôt. Approché par nos soins, le percepteur de la municipalité, M. Ibrahim Badiané n’a pas voulu nous préciser ni les motifs de fermeture de ces boutiques ni le nombre de magasins et stations sous scellés.

« Si tu vois des magasins et de boutiques fermés, tu dois immédiatement imaginer que c’est pour des motifs de non-payement de taxe et d’impôt », nous a arrogamment répondu le percepteur visiblement préoccupé par ses « business » dans son bureau.

SABA BALLO

Info Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *