Mahamoud Dicko: « L’ambassadeur de France au Mali a fait pression sur le Premier ministre Abdoulaye Idrissa quand je commençais la mission de bonne office»

Les fidèles des différentes associations musulmanes et leaders religieux ont répondu présents par milliers au stade du 26 mars pour un meeting de bénédiction pour le Mali. Le président du Haut conseil Islamique dans son intervention est revenu sur la mission de bonne office en faisait un confident aux fidèles. « Quand je commençais la mission de bonne office « L’ambassadeur de France au Mali a fait pression sur le Premier ministre Abdoulaye Idrissa en disant qu’il devait pas me laisser diriger cette mission ; je suis parti le voir en lui disant qu’il n’as rien avoir avec ca: c’est une affaire entre malienne avant d’ajouter que ce conflit au centre du Mali est un vaste complot pas contre les peuls mais contre l’islam » a affirmé Mahamoud Dicko

Pendant ce meeting, le Haut conseil a fait des propositions que nous vous livrons Ici:

Faire attention à la colère de Dieu. Selon les imams qui citent des versets coraniques, les Maliens doivent faire attention à la colère de Dieu.
Trop de pêchés au Mali. Nous sommes victimes de nos péchés.
La mauvaise éducation est érigée en règle dans ce pays. A cause de la mauvaise de l’éducation, les jeunes s’adonnent à la consommation de la drogue et l’alcool.
Les autorités ont l’obligation de protéger le peuple.
La récompense du bien et la sanction du mal. Au Mali, tu remplies tes poches avec l’argent du peuple, on te fait juste changer de poste. Il faut récompenser le bien et sanctionner le Mal
Eviter le racisme. Le racisme est un fléau qui divise notre pays. Il faut prendre garde à cela.
La peine de mort. La prison n’est pas une solution pour un assassin. Les imams refusent d’accepter cela. Ce n’est pas les droits de l’homme ça. Si on exécute un assassin devant tout le monde personne ne tuera encore.
L’enseignement de l’homosexualité. L’abandon ne suffit, il faut une loi qui criminalise la pratique de l’homosexualité au Mali.
Réseaux sociaux. Les auteurs d’injures sur les réseaux sociaux doit être sanctionnés. Plus personne n’est respectée au Mali à cause des réseaux sociaux.
Les musulmans ne resteront plus jamais en dehors de la gestion politique. Nous musulmans nos impôts sont utilisés. On ne nous rasera plus à notre absence.
La seule feuille de route qui peut sortir le Mali de la crise, c’est le retour à l’islam.

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *