Magnambou: La police arrête des présumés assassins de Ibou

Dans la nuit du 11 au 12 mars, des adolescents ont tiré à bout portant sur Ibrahim Broulaye Diawara dit Ibou dans la rue de l’hôtel Nabou pour son téléphone. Quelques jours seulement après leur forfait, quatre des cinq présumés meurtriers ont été arrêtés par la police du 7e arrondissement.

Celui qui a tiré sur Ibrahim Broulaye Diawara dit Ibou n’a que 19 ans. Un adolescent qui a quitté la prison des mineurs il y a seulement un mois. Dans la nuit du 11 mars, le gamin et quatre membres de sa bande ont braqué Ibrahim Broulaye Diawara dans la rue 386 ou la rue de l’hôtel Nabou à Magnambougou. Ils l’ont dépouillé de son téléphone portable avant de prendre la fuite. La victime tentant de riposter aurait reçu deux balles. Selon l’un des jeunes arrêtés par la police, Ibou leur aurait lancé une pierre en riposte. La réaction des bandits a été sans pitié. Chaka Diakité dit Chapé qui tenait une arme a ouvert le feu sur le jeune de 31 ans. Ibrahim a pris ainsi deux balles : au front et à la poitrine. Admis à l’hôpital Gabriel Touré, la victime succomba de ses blessures.

A chaud, une équipe du Commissariat de police du 7e arrondissement s’est rendue sur les lieux du crime pour constater les faits. Une enquête est ouverte aussitôt.

Après trois jours, les limiers ont mis la main sur trois des présumés meurtriers du jeune Ibou et un complice, celui qui avait le téléphone de la victime sera arrêté plus tard par les éléments du commissaire Alhousseyni Ag Souleymane.

Pour l’instant, l’un des bandits est toujours recherché par la police. Ce dernier détiendrait l’arme du crime, selon ses compères, qui sont désormais à la disposition du procureur de la Commune IV.

M.Diallo

L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *