M5 RFP : Ahmadou N’Douga Maïga, l’apôtre du dérapage verbal

L’intraitable chargé de communication du M5 RFP, n’a rien compris de la leçon que l’imam Mahmoud Dicko lui a administrée ce 19 juin, à l’occasion de la 2ème sortie sur la Place de l’indépendance pour exiger la démission du locataire de Koulouba.

 

Ahmadou N’Douga Maïga reste, tel le sparadrap du capitaine Haddock, incorrigible de son verbe truffé d’écarts de langage. Lors du 2ème rassemblement du Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques,  il s’est écarté de la discipline en manquant le respect à la présidente de la Cour constitutionnelle, Manassa Danioko.

Du haut du podium dressé pour les besoins de la circonstance, le chargé de communication du M5RFP s’est laissé aller à une scène de rap au cours de laquelle il n’a pas pu s’abstenir de traiter Manassa Danioko de « sorcière ». Il a fallu l’intervention du pivot du M5 RFP, en la personne de Mahmoud Dicko, pour édulcorer ce terme malveillant à l’endroit de la présidente d’une institution, et pas des moindres.

C’est le bon sens de l’imam Dicko qui a amorti l’effet de cette bombe. « Ce qui vient d’être dit à l’endroit de Manassa n’est pas bon. C’est la présidente d’une grande institution de la République. Elle mérite le respect. Nous devons condamner de tel propos », a dit « le très respecté et l’éclairé Mahmoud Dicko ».

La nature étant ainsi faite de dualité, à côté de ce « très respecté et éclairé Dicko », au M5 RFP, brille dans le noir Ahmadou N’Douga Maïga, puisque c’est de lui qu’il s’agit, pour incompétence notoire en matière de gestion de la communication. Ce, lors des conférences de presse du M5RFP, au siège de la Cmas sis à Magnambougou.

N’ayant pas cherché à se rattraper après avoir reçu la leçon de morale de l’imam, le manque de respect du Ch. Com du M5RFP a eu comme 2ème cible les journalistes. C’était ce lundi 22 juin après la tenue  du point-presse pour le compte-rendu du rassemblement du 19 juin. Des hommes de médias qu’il appelle pour servir de trait d’union entre le mouvement et le monde entier. Ce ne sont pas des personnes à maltraiter pour quel que per diem que ce soit.

La manière d’ Ahmadou N’Douga Maïga est un amateurisme qui ne dit pas son nom. C’est une feuille bien numérotée qui circule pour l’inscription des journalistes.  Des heures d’attente après, pour que N’Douga donne ses 5000 FCFA, c’est la croix et la bannière. La liste d’inscription est très vite mise de côté pour faire autre chose.

Après avoir passé un bon bout de temps derrière son bureau en se faisant voir avec ses 5000 FCFA, il sort et se plante à la porte pour dire  et exhiber aux journalistes quelques billets : « Voici ce qui est resté. Je vais donner ça au plus âgé. Si chacun arrive à avoir 1000 FCFA, c’est bon ». Que de stupidité !

Il doit savoir que le mouvement dont il est le chargé de communication a vu le jour il n’ya pas longtemps. Une chose est sure, les journalistes avaient la dentition complète bien avant et s’ils devaient mourir, ils le seraient et le M5 RFP serait en retard. Que le chargé de communication Maïga sache que les journalistes ne sont pas des mendiants et que la sagesse recommande qu’il faille remuer la langue dans la bouche 7 fois avant de parler.

Bazoumana KANE

Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *