Lutte contre les violences basées sur le genre : Les jeunes couples sensibilisés sur la gestion du foyer par le RIPOP

Dans le cadre de son projet basé sur la lutte contre les violences basées sur les genres, le samedi  15 décembre 2018, le Réseau Islam et Population (RIPOP), en collaboration avec l’ambassade du Royaume des pays Bas au Mali, a organisé à la Mairie de la Commune VI du District de Bamako, une journée de sensibilisation à l’endroit des jeunes couples et des fiancés, en présence du président du réseau Islam et population, Imam Mahamadou Traoré, du coordinateur des chefs de quartier de la CVI, et beaucoup d’autres personnalités.

 Cette  journée  de  sensibilisation  destinée  aux  jeunes  couples  nouvellement  mariés, est pour les initier dans le domaine de 16 jours d’activisme, pour la gestion du foyer, l’espacement de naissance, la violence basée sur les femmes, etc. Notre  objectif dans ça, dit l’imam Mamadou Traoré, c’est pour préparer psychologiquement  les jeunes mariés et les jeunes qui sont  fiancés, à comment gérer un foyer, à comment éduquer les enfants, à comment traiter sa femme ou bien traiter son mari, dans le cadre strictement islamique, car l’islam a dit dans la gestion de la famille, dans l’éducation des enfants, quand un problème se pose dans la famille, comment il faut gérer, dans le cadre de l’islam.  On n’a commencé cette sensibilisation, rappelle l’imam à Ségou, après on est venu à Lafiabougou,  et ce soir on est à la Mairie de la Commune VI. Avant on était ce matin au niveau de l’association malienne des jeunes musulmans. C’est donc un programme qui va s’étaler durant seize jours d’activisme, en vu du grand symposium international  que nous préparons pour que les leaders religieux, les cadres islamiques vont venir  de partout. Et pendant trois jours, on va discuter ces mêmes thématiques  avec comme thème central « l’islam : paix  et développement ». Donc il y aura des sous thèmes concernant  l’autonomisation  de la femme, l’espacement de naissance,  le rôle des leaders religieux  dans la gestion de la cité.

H.B. Fofana

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *