Lutte contre l’accaparement des terres : Les pays de l’Afrique de l’Ouest en conclave à Sélingué pour éradiquer le mal

Convaincues que la réalisation de plusieurs droits humains et l’acquisition de la souveraineté alimentaire passent obligatoirement par une distribution juste et équitable de la terre et de l’eau, les organisations et associations de lutte contre les accaparements de terre des pays de l’Afrique de l’Ouest ont décidé de faire lutte commune contre la mainmise des entreprises et des gouvernements sur ces ressources naturelles. Pour ce faire, les organisations et associations œuvrant dans le secteur regroupées au sein d’un organisme dénommé « Convergence des luttes pour la terre et l’eau » ont tenu, le jeudi 25 juin 2015 au centre Nyéléni de Sélingué, un atelier de partage d’expériences. Objectif recherché : Réfléchir sur la stratégie de s’engager dans un processus d’une convergence sous régionale (Afrique de l’ouest) de manière coordonnée, en ligne avec la Déclaration de Dakar à Tunis et la Convergence mondiale.

Convergence malienne contre accaparement terres CMAT

Cette conférence, qui durera trois jours, se propose de construire des stratégies et renforcer la lutte des mouvements sociaux et organisations de base en matière de protection des ressources naturelles. Pour y arriver, ces organisations et associations venues de tous les pays de l’Afrique de l’Ouest ont fait de leur cheval de bataille le partage d’expériences à travers une analyse commune des défis, ainsi qu’une vision commune sur les thèmes liés à la terre et l’eau.

Au cours de ces trois jours de travaux, les participants aborderont plusieurs questions parmi lesquelles : les directives sur la gouvernance responsable des régimes fonciers des terres, pêches et forêts, les cadres et lignes directrices sur les politiques foncières en Afrique, les droits humains et les institutions internationales et africaines, la décélération.

« Il est également question des normes et instruments régionaux et internationaux qui ont été développés et qui fournissent des points d’entrée importants afin de promouvoir des politiques qui sont centrées autour de leurs revendications des organismes œuvrant dans le domaine », indique Massa Koné porte-parole de la Coalition malienne contre les accaparements de terre (CMAT).

Selon le représentant du Président de la Coordination nationale des organisations paysannes du Mali (CNOP), Mamadou B Camara, cette initiative est venue réconforter la CNOP dans sa lutte depuis 2005. Car à l’en croire depuis dix ans, la CNOP œuvre contre l’accaparement des terres. « Nous avons participé à l’élaboration de la loi d’orientation agricole  en mettant un accent particulier sur l’importance de la loi familiale agricole et la sécurité alimentaire», a expliqué M. Camara. Et de dire que cette lutte contre la sécurité alimentaire est malheureusement piétinée au Mali par l’inégalité de distribution des ressources naturelles : la terre, l’eau et les semences. « On est en train de créer des chômeurs agricoles », a-t-il dit.

Youssouf Z KEITA

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.