Lutte contre la Prolifération des armes légères : Le Plan d’action 2014 – 2018 validé

La Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (CNLPAL) du Mali a procédé, le mardi 12 février dernier au CICB, à l’ouverture d’un atelier de validation du Plan d’Action National 2014 – 2018 de lutte contre la prolifération et le trafic illicite des armes légères et de petit calibre (ALPC).prolifération armes légères ratification traité commerce amnesty mobilisation bamako mali

C’était en collaboration avec le Centre Régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC). La cérémonie était présidée par le Secrétaire général adjoint de la Présidence de la République, Seydou Nourou Kéita.

Dans son allocution, la Présidente de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération de Armes Légères et de Petit Calibres (CNLPAL) du Mali, le Général Kadiatou Kani Diabaté, a déclaré que l’objectif principal de l’atelier était d’examiner, d’amender et de valider la version provisoire du Plan d’action national 2014 – 2018 sur le contrôle des ALPC et de s’assurer qu’il réponde aux normes internationales.

Pour sa part, Marco Kalbush, Directeur du bureau de désarmement des Nations Unies, a indiqué que la réglementation des armes légères entrait dans le cadre de la mise en œuvre du plan de la CEDEAO. Avant de souligner que la prolifération des armes légères favorisait la criminalité. Il a ensuite félicité le Mali pour avoir été le premier Etat à ratifier le Traité de lutte contre les armes légères et d’avoir joué un rôle déterminant pour son adoption par la CEDEAO.

Le Secrétaire général adjoint de la Présidence, Seydou Nourou Kéita, a, quant à lui, fait remarquer que les rebellions au Nord du Mali et la présence de djihadistes étaient actuellement la cause principale de la prolifération des armes légères au Mali. Tandis que les zones sahélo – sahariennes sont devenues une autoroute pour les trafiquants de cigarettes, de drogue et d’armes. Il a donc appelé à une mobilisation généralisée dans la lutte contre la prolifération des armes légères.

Depuis décembre 2013, l’UNREC, avec le soutien financier de la République Fédérale d’Allemagne, appuie la CNLPAL du Mali pour l’élaboration et la mise à niveau du Plan d’action national de contrôle des ALPC, qui guidera ses activités en termes de désarmement pour la période 2014 – 2018. Il s’agit pour l’UNREC d’’entreprendre des visites dans les différentes régions pour consulter les parties prenantes.

Objectifs: appuyer la rédaction du Plan d’Action National (PAN) 2014 – 2018 sur le contrôle des ALPC et s’assurer qu’il réponde aux normes internationales, y compris la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, organiser un atelier de validation du Plan d’Action National 2014 – 2018 impliquant toutes les parties prenantes dans la lutte contre la prolifération et le trafic illicite des ALPC et, enfin, livrer à la CNLPAL du matériel informatique et de bureau haut de gamme et un véhicule de terrain pour son bon fonctionnement.

Pierre Fo’o Medjo
SOURCE: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.