Lutte contre la corruption et la délinquance financière au Mali : ” Nous nous engageons à mener une lutte objective et transparente contre la corruption ” dixit le nouveau procureur du Pôle Economique et Financier de Bamako

Le nouveau procureur du Pôle Economique et Financier, Mamoudou Kassogué, a animé un point de presse ce jeudi 22 août au Tribunal de la Commune III du District de Bamako. Pour montrer au peuple malien et aux partenaires du Mali son engagement et sa détermination à combattre la corruption et la délinquance financière au Mali.

” La corruption existe certes sous tous les cieux et dans toutes les couches socioprofessionnelles, mais l’ampleur avec laquelle le phénomène est actuellement perçu au sujet de notre pays, tant au plan national qu’international, est inquiétant et doit interpeller tous ” souligne Mamoudou Kassogué, procureur des Pôles Economiques et Financiers. Et cela a des conséquences très graves pour notre pays. D’après le procureur Kassogué, plus une société est corrompue, plus elle est en voie de décomposition, donc d’anéantissement, car, raisonne-t-il, la corruption est le terreau qui nourrit toutes les formes de criminalités. Pis, il souligne que la crise multidimensionnelle que traverse le Mali tire en quelque sorte sa source dans la corruption.

Nommé à la tête de la structure chargé de juger les affaires économiques et financière, Mamoudou Kassogué entend jouer toute sa partition afin de renverser ces tendances. ” Nous envisageons d’ouvrir systématiquement des enquêtes sur tous les cas de corruption dont nous aurons connaissance par suite de plaintes, de dénonciations ou par d’autres voies “, précise-t-il. D’ailleurs, le successeur de Mahamadou Bandiougou Diawara affirme que des enquêtes ont été ouvertes concernant l’affaire dite “ des avions cloués au sol ” et celle “ des ristournes de la confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton “.

Pour réussir dans ce combat, le procureur Kassogué et ses collaborateurs comptent mettre en place un système de suivi des dossiers pour accélérer leur traitement. Faire en sorte que des sessions d’assises soient spécialement consacrées au jugement des dossiers de corruption. Veiller au fonctionnement effectif de la chambre des délits économiques et financiers qui devrait se tenir tous les premiers et derniers jeudis du mois au Tribunal de la Commune III du District de Bamako.

Enfin, il a sollicité l’accompagnement de l’exécutif, du législatif, de la société, de la presse, des partenaires techniques et financiers dans l’accomplissement de sa mission.

Yacouba TRAORE

  Source: Zénith Balé 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *