L’UNTM monte au créneau

C’était le 15 juillet 2014, à 10h dans la salle de conférence de la Bourse du travail, que le Bureau Exécutif de l’UNTM conduit par M. Yacouba KATILE, a souhaité exposer à l’opinion nationale  et internationale l’état d’évolution des doléances de la centrale syndicale dont il a la charge de diriger, auprès des autorités et dire son mot sur l’état actuel de la nation Malienne. Une rencontre avec les hommes de médias pleine d’éclaircissements sur plusieurs points.  Et pour cause !

Yacouba Katile syndicat syntade

« L’Etat du Mali commet une forfaiture en augmentant le prix de l’eau et de l’électricité », a martelé le SG de l’UNTM
La présente conférence a tourné sur cinq axes. L’inobservation par les autorités actuelles des engagements de l’Etat du Mali consacrés dans la loi des parties (protocole d’accord 2007 et accords subséquents exigeant ;  une diminution progressive du coût de l’électricité et de l’eau ; les sacrifices consenti par le bureau de l’UNTM lors de la crise ; le cahier de doléances issu des recommandations du 12ème congrès de l’UNT M ; et le traitement y réservé par les autorités ; entres autres. En tout cas, l’UNTM par cette conférence veut attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale à travers son Secrétaire Général M. KATILE qualifie de « mauvaise foi de l’Etat ». Et pour cause a-t-il martelé : « Comme témoignent nos différents courriers et communiqués de presse, nous n’avons pas cessé d’attirer l’attention des autorités sur l’inobservation des engagements souscrits par l’Etat du Mali
vis-à-vis de l’UNTM ; foulant ainsi aux pieds, leurs obligations , les autorités commettent une forfaiture, au-delà  de la question de responsabilités , et étalent donc au grand jour, leur mauvaise foi en augmentant le prix de l’eau et de l’électricité».S’agissant de la volonté d’imposer l’augmentation du coût de l’électricité sur fond de tapage médiatique destinées à tromper le peuple sur les réelles incidences et conséquences de ladite augmentation ; l’UNTM se demande que sont devenus Sélingué- Manantali-Balingué ; et tous les crédits alloués à leur mise en route ?. Aussi, la centrale syndicale s’insurge, et s’inquiète sur l’augmentation du coût de l’électricité. C’est pour cela que le SG Katilé prévient que « cette augmentation touchera toutes les couches sociales ne serait ce qu’à travers la poussée inflationniste sur le prix de tous les produits dont la production recourt à l’énergie».


Mépris des autorités

Et le Bureau Exécutif ne comprend pas que depuis le dépôt officiel de son cahier de doléances à ce jour, les autorités actuelles n’ont daignés manifester le moindre égard, à fortiori ouvrir les négociations sur les légitimes revendications; aussi, l’UNTM s’interroge , à présent, sur les réelles motivations d’un tel mépris vis-à-vis  de la principale centrale syndicale , alors que la démarche de sollicitation d’audience qui ne procédait que des règles élémentaires de civilité et de courtoisie pour tout nouveau bureau , alors même que les regroupements de rappeurs et autres associations de soutien, sont reçus plus d’une fois avec grande pompe dans une atmosphère de pleine campagne électorale par la Primature.
L’UNTM prend acte et met en garde
« En tout cas, en  syndicat responsable l’UNTM dit prendre la pleine mesure de la situation et se dit consciente des actes appropriés à poser pour triompher de ses doléances. Une centrale syndicale de la dimension de l’UNTM dispose d’un arsenal de moyens légaux pour le triompher de ses doléances et ne se contentera pas des communiqués de presse et des lettres de protestations »,  affirme  son SG
Boubacar HAIDARA 

SOURCE: Mali Demain  du   22 juil 2014.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.