Loi régissant la presse : Le CCDP outille les hommes de médias .

Pour aider les hommes de médias d’exercer leur profession dans les règles de l’art, le Cadre de Concertation des Directeurs de Publication (CCDP), a choisi d’initier une série de formation. La toute première s’est tenue, le 18 décembre 2019 à la maison de la presse.


Ne dit-on pas que la presse est le quatrième pouvoir, vraisemblablement au Mali, cela ressemble à des vains mots car malheureusement, elle ne bénéficie guère des avantages de cette position comme cela se doit. Pis, elle est devenue le péché mignon de certains hommes qui croient détenir un quelconque pouvoir administratif, politique ou financier. Les nombreux procès attentés contre certains organes de presse ou patron de presse le démontrent a suffisance. Selon un adage « face un ennemi redoutable et proche, mieux se mettre à l’abri ». Et c’est dans ce contexte que le Cadre de Concertation des Directeurs de Publication (CCDP) a décidé d’initier une session de formation à l’intention des journalistes sur la loi régissant la presse, l’éthique et la déontologie. Il s’agissait à travers cet atelier de rappeler aux professionnels des médias qu’il existe une loi qui régit cette profession, avec des pratiques d’éthique et de déontologie qui vont avec, dont le respect et la prise en compte au quotidien par les journalistes..
Faisant l’état des lieux de la situation de la presse au Mali durant les trois dernières années, le directeur de CCDP, Abousbacar Bany Zan, a affirmé que cet atelier de renforcement des capacités des hommes de médias se tient à un moment où la situation de la presse privée est loin d’être reluisante. Car, dit-il, des procès en cascade pour divers motifs ont opposé et continuent d’opposer les hommes de médias soit à des particuliers soit à des personnes morales.
La CCDP dont son objectif est de former les hommes de médias de la presse privée sur toutes thématiques permettant d’améliorer leur compréhension de la profession de journaliste. Pour Aboubacar Bany Zan « la place d’un journaliste n’est pas à la barre d’un tribunal » . Le CCDP, selon son président entend continuer ce renforcement de capacités des journalistes durant toute l’année2020.Pour atteindre cet objectif, le CCD n’hésite à mettre la main à la poche. En témoigne l’organisation de cet atelier qui a été entièrement pris a été prise en charge par le Cadre de Concertation des Directeurs de Publication -CCDP.
B.M

Source:

Le Point du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *