Litige foncier sur la bande des 140m de Sabalibougou !: Les populations et le maire de la Commune V à couteaux tirés !

En Commune V du district de Bamako, le climat est très tendu entre le maire Boubacar Bah  et une partie des populations de Sabalibougou. Pour cause, le mercredi 14 mai dernier les bulldozers ont ravagé, pour une deuxième fois, tout ce qu’il y avait comme construction sur l’espace situé près de l’hôtel Olympe au versant droit de la voie qui mène à l’aéroport international de Bamako Sénou.  Faut-il le rappeler, la première opération de déguerpissement sur cette zone date de 2002. Cette année, (soit 12 ans après) les populations ont soudainement commencé à construire sur le même site. Avec quelle garantie ?

Rebondissement affaire foncière Dollarbougou image paysage Mali

L’un des responsables des familles victimes,  André Doumbia, répond que bien avant la première opération de déguerpissement en 2002 l’affaire avait déjà été tranchée en leur faveur en 1994. A l’en croire, pendant la transition, le collectif a saisi le ministre de la justice et garde des sceaux d’alors, Malick Coulibaly, afin de tirer au clair l’affaire pour de bon.  « Quand nous sommes allés rencontrer le ministre, Malick Coulibaly, il a été surpris que nous soyons dépossédés de nos parcelles alors que nous avons une grosse de jugement en bonne et due forme en notre faveur » dit-il. Avant de souligner que l’actuel ministre, de la justice, des droits de l’Homme et garde des sceaux, Mohamed Aly Bathily, était leur avocat jusqu’au jour de sa nomination au poste de ministre. Et aux dires de certains responsables des déguerpis, c’est sous le conseil  du ministre Bathily, qu’ils ont payé un huissier, un géomètre et un architecte pour faire le lotissement  des lieux afin de pouvoir réaliser des constructions modernes. Question : avaient-ils obtenu une garantie pour reconstruire ? Si oui, par qui ? Et en échange de quoi ?

Nous y reviendrons !

 

SOURCE:Le Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *