Litige foncier à Titibougou : Les jeunes du quartier dénoncent l’occupation arbitraire du terrain de sport »FC Pah » par des spéculateurs fonciers

Le terrain de sport ”FC Pah” de Titibougou, non loin du domicile de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré, fait l’objet de beaucoup de convoitise depuis un certain moment. Face aux menaces de constructions illicites qui planent sur le site, les jeunes de Titibougou ont décidé de monter au créneau pour exprimer leur mécontentement.

C’est à travers un match de gala, joué le mardi dernier, qu’ils ont dénoncé la velléité d’occupation arbitraire du terrain par des spéculateurs fonciers. Toutefois, ils alertent les autorités du pays sur le danger qui plane sur le quartier. C’était en présence du chef de quartier de Titibougou, Badjan Traoré. Ce dernier s’engage  même à se battre  afin que l’espace soit laissé à la disposition des jeunes.  » Les habitants de Titibougou ont toujours collaboré avec les autorités pour la bonne gestion des terres de la localité. Mais trop c’est trop. Les spéculateurs  fonciers veulent s’emparer  du seul terrain de sport de notre quartier. C’est sur cet espace  que toutes les écoles de notre quartier font leur éducation physique et sportive. A cet effet, nous allons soutenir les jeunes dans ce combat jusqu’à ce que la situation soit élucidée « ,  a-t-il indiqué.

Les plaignants bénéficient également du soutien du  2ème  adjoint au maire de N’Gabacoro Droit, Abdramane Sangaré. Interrogé sur l’affaire, ce conseiller municipal dira :  » Ce terrain fait objet de convoitise depuis quatre ans. Au départ, il appartenait  au  ministère de la Communication. Mais dans les années 2000, le gouvernement l’a morcelé en trois parties dont une a été offerte à Kadhafi, une à la Sotelma et une autre à l’Urtna.  Les habitants continuaient à occuper les lieux. Et il n’y avait aucun problème. Après la mort de Kadhafi, les spéculateurs ont commencé  à envahir les lieux qui servent d’espace sportif et de loisir pour les jeunes  du quartier. Il faut souligner que ce site est le seul lieu de communion pour la jeunesse de Titibougou« .

Face à la situation, le ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, aurait d’ores déjà  dépêché des agents sur le terrain afin de prendre des dispositions nécessaires pour gérer la crise.

Sory I.Coulibaly

Source:  L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.